Plur'ielles : Forum lesbien, bi, trans, queer et +
Bienvenue sur Plur'ielles Smile !

Marre des sites de rencontre où rien de profond ne s'échange, envie d'un endroit virtuel où vous vous sentez "chez vous", avec du vrai contenu et où vous pouvez tisser de nouvelles amitiés, parler de tout avec plusieurs centaines de membres de toute la francophonie, en toute sécurité ? Vous êtes au bon endroit !

Plur'ielles (ex "Le Monde est Lesbien") compte plus de 2300 membres, près de 300 000 messages échangés et plus de 100 posts publics par jour. C'est une safe zone où femmes, trans, genderfluids et non-binaires sont libres de s'exprimer en toute liberté et de rencontrer de nouvelles personnes en se basant sur le fond... et pas uniquement sur la forme.

Êtes-vous prêt.e pour l'aventure Wink ?
Connexion
Derniers sujets

Partagez
Aller en bas
avatar
Age : 45
Messages : 8206
Date d'inscription : 02/07/2018
Voir le profil de l'utilisateur

La bipolarité.

le Mer 1 Aoû - 13:25
Alors voilà je lance le sujet. J'ai été diagnostiquée bipolaire depuis peu de temps. Il y a probablement plus de 10 ans que je le suis. Il y a toujours un gros retard sur le diagnostique.
En gros j'ai des phases que qualifie de haute, c'est le cas en ce moment, ou je fait 36000 choses a la fois, ou je peut me passer de sommeil, et d'autres choses encore... et des phases basses ou je vais incruster l'empreinte de mes fesses dans mon canapé et être incapable de faire la moindre chose. Je pleure au moindre truc, je me dévalorise, je n'ai envie de rien et même des idées suicidaires.
Je suis traité par des thymorégulateurs, antidépresseur et anxiolytiques.

Je voulais savoir si vous connaissiez des personnes atteintes, discuter de la difficulté de vivre avec un/une malade, de ce que vous en pensez....

Peut de personnes de mon entourage sont au courant. Ca me pose des difficultés au niveau perso, social, professionnel....

Merci de vos avis et idées sur le sujet.
Invité
Invité

Re: La bipolarité.

le Mer 1 Aoû - 14:36
Hello toi Smile

C'est encore malheureusement de nos jours un sujet très tabou, il fait peur, il fait honte, et c'est dommage.
La société doit encore dédramatiser toutes les pathologies psychiatriques et les rendre accessibles en terme de connaissance au plus grand nombre, mais cela va prendre beaucoup de temps...

Je comprends donc tes interrogations.
Malheureusement, je ne pense pas pouvoir t'aider dans ton chemin de reflexion, j'ai très peu cotoyé dans mon métier ce type de pathologie, mais je pense qu'il doit exister des associations, peut-être..
j'espère que l'une de nous pourra t'éclairer en tout cas Smile
avatar
Age : 45
Messages : 8206
Date d'inscription : 02/07/2018
Voir le profil de l'utilisateur

Re: La bipolarité.

le Mer 1 Aoû - 14:42
Merci Moox.

J'ai beaucoup hésité a lancer le sujet mais j'ai besoin qu'on ne me rejette pas.... C'est assez difficile même avec les membres de ma famille au courant, ils évitent le sujet.




Edit: j'aurais peut être dû éviter le sujet...
avatar
Age : 49
Messages : 11432
Date d'inscription : 24/08/2015
Voir le profil de l'utilisateur

Re: La bipolarité.

le Mer 22 Aoû - 0:58
Bonsoir Lilith,

Perso je connaît pas vraiment la bipolarité, je savais juste que l'on pouvait aller d'un extrême à l'autre sans savoir que cela s'appelait ainsi et j'ignorai bien sûr que le diagnostic existait.
Pour ma part j'ai connu des périodes semblables, après je ne sais pas si pour toi elles étaient plus fréquentes, on a envie de tout garder pour soit mais c'est pas toujours possible, j'ai refusé les médicaments parce-que je voulais rester lucide, après c'est vrai que l'être humain est bien conçu et que des évènements font que l'on se redresse même si l'on envisage le pire.
Mais pourquoi as tu peur d'être rejetée?
avatar
Age : 45
Messages : 8206
Date d'inscription : 02/07/2018
Voir le profil de l'utilisateur

Re: La bipolarité.

le Mer 22 Aoû - 10:24
Bonjour Angie

La bipolarité c'est aller d'un extrême a l'autre oui; et ça se fait sans que les événements extérieurs y soient pour grand chose. C'est a dire que par exemple tu est dans une situation déprimante (dépression) et que d'un seul coup tu en sors sans raison (virage maniaque). C'est compliqué a vivre, et compliqué pour l'entourage.

J'ai peur d'être rejetée parce qu'en général les pathologie psy font peur. Même avec ma famille je ne l''ai pas dit a tout le monde. Ils m'ont toujours vue comme je suis actuellement donc pour eux mon comportement est habituel (le diagnostic a au moins dix ans de retard)Bref, je redoute le regard des autres parce que le risque c'est de se retrouver avec des personnes qui te traitent comme une malade. Au niveau du taf j'ai du mal a me stabiliser, je met ça sur le compte de la bipolarité Bref je suis en pleine construction d'une vie éventuellement différente. J'ai peur que le père de mon fils le sache aussi et qu'il s'en serve...



.
Invité
Invité

Re: La bipolarité.

le Mer 22 Aoû - 14:51
Bonjour Lilith,

Ce qui est déjà super, c'est que tu n'es pas le déni, que tu es consciente de son impact (sur toi et ton entourage) et que tu souhaites y faire face ! C'est déjà une bonne partie du chemin de fait. Smile

Je n'ai jamais été confrontée directement aux troubles bipolaires et ne pourrait donc te faire part de mon expérience personnelle.

Cependant, en as-tu discuter avec ton médecin ? L'équipe médicale est censée apporter des réponses à toutes ses interrogations et doutes qui sont naturels et légitimes. Elle est aussi là pour apporter des solutions et/ou adaptations à des problématiques que tu rencontres (conseils sur l'hygiène de vie, adaptation du temps de travail ou du traitement, etc...).

L'important est surtout de ne pas garder tout cela pour toi. Il ne faut surtout pas hésiter à solliciter l'aide de ton entourage et de ton médecin en cas de besoin. Smile
Invité
Invité

Re: La bipolarité.

le Mer 22 Aoû - 15:26
Bonjour Lilith,

Ayant travaillé dans un centre expert pour patients bipolaires durant 3 ans je veux bien échanger en privé si tu as des questions Wink
avatar
Age : 45
Messages : 8206
Date d'inscription : 02/07/2018
Voir le profil de l'utilisateur

Re: La bipolarité.

le Mer 22 Aoû - 15:46
Avec plaisir merci Nym
avatar
Age : 49
Messages : 11432
Date d'inscription : 24/08/2015
Voir le profil de l'utilisateur

Re: La bipolarité.

le Jeu 23 Aoû - 0:33
Bonsoir Lilith,

J'étais loin d'imaginer tout ça et je comprends les difficultés que tu rencontres dans ta vie de tous les jours, tes craintes aussi vis à vis de ton entourage. C'est vraiment une saloperie de maladie et j'espère que tu vas réussir à la gérer et à la surmonter. Dans tes projets futur as tu déjà abordé ce sujet avec l'être aimé ou est ce encore trop tôt?
avatar
Age : 45
Messages : 8206
Date d'inscription : 02/07/2018
Voir le profil de l'utilisateur

Re: La bipolarité.

le Jeu 23 Aoû - 10:04
Bonjour Angie

J'ai bien sûr parlé a mon amie, qui je pense ne mesure pas tout a fait les effets au quotidien... Outre d'autres difficultés.
Je crois que ma famille ne mesure pas non plus. C'est un peu difficile a expliquer ce qu'on ressent dans les différentes phases...
J'espère aussi que je vais réussir a me stabiliser un peu.
avatar
Age : 49
Messages : 11432
Date d'inscription : 24/08/2015
Voir le profil de l'utilisateur

Re: La bipolarité.

le Jeu 23 Aoû - 13:14
Bonjour Lilith,

Saches que je te souhaite plein de courage et que je ne te jette pas la pierre

Angie sunny
avatar
Localisation : "Deuxième étoile à droite... et tout droit jusqu'au matin!
Age : 44
Genre : Extraterrestre
Messages : 350
Date d'inscription : 05/10/2018
Voir le profil de l'utilisateur

Re: La bipolarité.

le Dim 14 Oct - 20:29
Ma Lili jolie, ça fait quoi 5 ou 6 ans qu'on se connaît et pour moi, tu n'es pas une bipolaire comme les autres. Bien sûr, je ne pourrais jamais être complètement objective en ce qui te concerne mais je te trouve très forte. Tu es une belle personne.
Tu es bipolaire, je suis borderline. On a à vivre avec ça. On est suivies, soignées et on lâche rien.
Ce qui compte, c'est de bien connaître nos pathologies pour savoir reconnaître nos conduites pathologiques (et nous les accorder ou pas).
Ces pathologies sont ancrées dans notre psychisme, bizarrement elles sont une défense et le seul moyen que notre esprit a eu pour survivre...
C'est notre fondation.
Mais on ne sera jamais que ça. On n'est pas notre maladie. On est (presque) comme tout le monde : on compose... On vit.
Je t'aime
avatar
Age : 36
Messages : 215
Date d'inscription : 17/03/2017
Voir le profil de l'utilisateur

Re: La bipolarité.

le Jeu 18 Oct - 21:37
Earth a écrit:Ces pathologies sont ancrées dans notre psychisme, bizarrement elles sont une défense et le seul moyen que notre esprit a eu pour survivre...
C'est notre fondation.
Mais on ne sera jamais que ça. On n'est pas notre maladie. On est (presque) comme tout le monde : on compose... On vit.

C’est très beau et touchant, ton témoignage, Earth. Avec ton autorisation, je te citerai auprès de mes patients, parce que l’acceptation de qui l’on est, avec ses névroses, ses démons, mais aussi sa singularité et sa lumière particulière, est le premier pas vers la liberté et la guérison.
Lilith, ma maman était une personne bi-polaire. Elle était à la fois solaire, époustouflante, et destructrice. Je pourrai te parler de mon vécu de petite fille, et de celui de ma famille, extrêmement conservatrice et embarrassée, impuissante aussi, excédée souvent, par rapport à sa maladie. La bienveillance parfois ne suffit pas.
Beaucoup d’artistes sont bipolaires, ou psychotiques. Je peux t’en citer des dizaines: Barbara, Brel, Sagan, Picasso, Gainsbourg, Carla Bruni... parce que cette faille en eux, cette exacerbation de la sensibilité, les rend particulièrement perméables et attentifs au Beau. Cette fragilité nimbe tout pour eux d’une beauté secrète et cachée, comme un prisme à travers lequel on regarde, et donne un éclat particulier à la vie, au regard posé sur les choses et les gens. La langueur et la mélancolie, tout comme l’exaltation, sont une forme de mysticisme qui transcende l’existence, et mène à la cristallisation, ce phénomène de clairvoyance sensorielle, poétique, décrit par Stendhal. De toute façon on est d’accord, l’existence, sans un peu d’extase, est inacceptable.
C’est une souffrance, un feu ardent qui consume et torture, une transe exquise et douloureuse à la fois, mais c’est aussi un privilège, une aptitude fine, un accès intuitif, presque extra-lucide, à l’essence même du Beau. Et moi j’aime bien cette vision là (:

« Je suis excessive,
Excessivement gaie, excessivement triste,
C’est là que j’existe ».
avatar
Age : 45
Messages : 8206
Date d'inscription : 02/07/2018
Voir le profil de l'utilisateur

Re: La bipolarité.

le Jeu 18 Oct - 21:52
Je te remercie Léontine. Vois tu, peu de personnes sont au courant de ma maladie, et les quelques uns qui le sont ne savent souvent pas comment me parler, m'aborder...
Artiste, je me suis toujours dit que j'aimerai être douée pour cela. J'ai de grands élans, ou tout est possible, ou tout deviens nimbé de couleurs, de feu, de joie, de lumière.... Et des périodes sombres de désarrois, de ténèbres, ou plus rien ne viens me montrer cette lumière...

Merci parce que ce que tu écrit a une résonance en moi. Fleurs Et merci d'avoir répondu.
avatar
Localisation : "Deuxième étoile à droite... et tout droit jusqu'au matin!
Age : 44
Genre : Extraterrestre
Messages : 350
Date d'inscription : 05/10/2018
Voir le profil de l'utilisateur

Re: La bipolarité.

le Mar 23 Oct - 0:04
Magnifique, ce que tu as écrit, Léontine... Ca fait écho en moi aussi.

Ca m'explique des "trucs" sur moi et ça me rappelle que même si j'aimerais être comme tout le monde, ben je ne le serais sûrement jamais. Bon, je ne suis pas bipolaire. je suis "pire" ou autre chose disons. P*t*in, si seulement j'avais pu transcender tout ce m*rdier dans ma tête en art !!!
Mes psy me chantent à tout va que je suis très intelligente et exceptionnelle... Heu ! Je survis pas trop mal, je trouve des portes de sortie, j'ai une vie presque normale.C'est tout.
Mais je ne trouverai sûrement jamais la seule chose dont ma personnalité par étayage aurait eu besoin : un regard bienveillant d'amour.
Parce que ce qui est difficile pour moi à accepter, c'est la "double peine" : non seulement on nous a pourri notre enfance mais ce faisant, on nous a pourri notre vie d'adulte aussi. Et ça pour moi, c'est inacceptable.
Contenu sponsorisé

Re: La bipolarité.

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum