Plur'ielles : Forum lesbien, bi, trans, queer et +
Bienvenue sur Plur'ielles Smile !

Marre des sites de rencontre où rien de profond ne s'échange, envie d'un endroit virtuel où vous vous sentez "chez vous", avec du vrai contenu et où vous pouvez tisser de nouvelles amitiés, parler de tout avec plusieurs centaines de membres de toute la francophonie, en toute sécurité ? Vous êtes au bon endroit !

Plur'ielles (ex "Le Monde est Lesbien") compte plus de 2300 membres, près de 300 000 messages échangés et plus de 100 posts publics par jour. C'est une safe zone où femmes, trans, genderfluids et non-binaires sont libres de s'exprimer en toute liberté et de rencontrer de nouvelles personnes en se basant sur le fond... et pas uniquement sur la forme.

Êtes-vous prêt.e pour l'aventure Wink ?

Partagez
Aller en bas
avatar
Age : 25
Messages : 240
Date d'inscription : 12/02/2017
Voir le profil de l'utilisateur

Plan sexuel VS Plan sentimental : pourquoi est-ce incompatible?

le Jeu 15 Mar - 3:17
Bonjour à toutes!

Après une bonne absence, il n'a pas fallu trop longtemps pour que je lance un nouveau sujet (de cul 'videmment, what else?).

Constat.

Je vieillis (grandis?), c'est indéniable. Autant, adolescente et jeune adulte j'étais vachement axée sentimentalisme, autant aujourd'hui, j'ai tendance à mieux m'affirmer dans ma pure sexualité (sans renier les sentiments). Depuis quelques années, je lâche davantage prise dans des plaisirs sexuels sans attentes particulières, pas toujours avec des sentiments (c'est rare aujourd'hui, d'ailleurs). Je n'ai jamais considéré les femmes comme des objets. Plus, genre, des adultes, responsables, avec des désirs et des envies sexuelles envers moi. Je n'ai jamais dépéri d'orgueil quand une femme me dit qu'il lui faut plus de temps, ou que là ce soir, elle n'a pas envie. Je ne me suis jamais sentie honteuse ou dévalorisée d'avoir couché avec quelqu'un que je connaissais à peine et/ou qui ne m'a jamais rappelé.

MAIS.

J'ai l'impression que chez d'autres, il faut faire des choix : soit tu rencontres quelqu'un et tu le vois comme un plan sentimental, soit tu le vois comme un plan cul. La nuance, elle existe peu. Tu ne peux pas décider que là tout de suite, t'as envie de coucher avec elle, et qui sait, plus tard, tu auras des sentiments. Nah. Les filles que je rencontre se projettent assez rapidement dans la relation de couple, comme si une bonne entente sexuelle était gage (ou engage) de futurs sentiments.

ET MÊME.

Être un plan sexuel serait quelque chose de honteux. Comme s'il y avait plus de valeur à provoquer chez quelqu'un un sentiment amoureux (qui peut être purement aléatoire, concours de circonstance, sans mérite en fait), plutôt qu'un désir sexuel.

Je comprends à priori les pressions qui reposent sur nous en tant que femme, l'hypersexualisation de nos corps et la crainte d'être prise pour un objet sexuel. Pour autant, je n'ai pas l'impression d'être moins respectueuse envers moi-même quand je décide quand, comment et avec qui j'ai envie de coucher, ni de ne pas être respectée quand on fait l'amour avec moi parce que j'en ai envie et qu'en prime, on se plie en quatre pour me donner du plaisir.

_________________

Alors là, je m'adresse et m'en remets pleinement à vous :

Avez-vous déjà coucher sans sentiment? Avez-vous déjà eu une relation de couple avec quelqu'un avec qui vous n'avez jamais fait l'amour? Créez-vous cette frontière entre le "plan sexuel" et le "plan sentimental"? Est-ce que pour vous les relations sexuelles sans sentiments ont moins de valeurs que celles avec des sentiments? Qu'est-ce qui vous semble rédhibitoire dans les plans sexuels? A défaut, qu'est-ce qui vous est permis avec des sentiments qui ne vous est pas permis de faire sans?
avatar
Localisation : Rhône-Alpes
Age : 22
Messages : 373
Date d'inscription : 17/07/2015
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Plan sexuel VS Plan sentimental : pourquoi est-ce incompatible?

le Jeu 15 Mar - 14:17
Salut !

Alors, je ne trouve pas que d'avoir des relations axées sur le sexe, soit signe de non-respect pour soi ou pour l'autre. Tout comme toi, je pense que chacun est responsable de son comportement, et que dans tous les cas, c'est d'un accord commun qu'une relation - peu importe si elle est sexuelle ou sentimentale - se construit.
Certaines personnes préfèrent poser des bases dès le début, pour éviter de souffrir ? De trop s'impliquer et de voir que ce n'est pas réciproque ? Et c'est compréhensible. D'autres, vont plutôt "voir où ça les mène". Personnellement, je suis plutôt entre les deux. J'aime me laisser aller sans trop me poser de questions, mais cela dépend de la personne que j'ai en face de moi. Si je commence à développer des sentiments, et que j'ai peur que ce ne soit pas réciproque, alors je préfère mettre les choses au clair plutôt que de m'embarquer dans quelque chose qui me ferait souffrir !

Je ne pense pas que les relations sexuelles sans sentiments valent moins que celles avec des sentiments, c'est juste très différent, et ça dépend des besoins du moment aussi.
Perso, j'ai connu les deux. Je sais qu'aujourd'hui, ce qui me convient, c'est ce que je vis avec ma copine depuis 1 an et demi. Parce qu'on a développé ce côté là aussi, et qu'on en est pas restées juste au plan sentimental. Et que le cul c'est vraiment génial quand t'as trouvé la personne qui te convient, tu évolues avec elle et tu vois son évolution, tu t'autorises peut-être plus à être toi-même (après ça dépend de la personnalité que tu as aussi. Je sais que moi, je me dévoile rarement - si ce n'est jamais - entièrement aux gens. Personne ne m'a jamais vue aussi entière que ma copine), et tu sais qu'elle sera là quoi qu'il arrive. C'est pas qu'un besoin et un partage "éphémère", tu sais que y'a autre chose après.
Mais la frontière entre le plan sexuel et le plan sentimental n'existe pas dans une relation amoureuse pour moi, et ça devrait pas exister. Je trouve que les deux vont de paire. En revanche, je dissocie ces deux là si la relation n'est pas amoureuse. On peut très bien prendre du plaisir avec une personne dont on n'est pas amoureux, mais ce n'est pas le même partage et les mêmes émotions derrière. Attention, je dis pas que la relation amoureuse est plus noble, ni que ça a plus de valeur. Juste que moi c'est ce qui me convient le mieux Wink
avatar
Age : 25
Messages : 240
Date d'inscription : 12/02/2017
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Plan sexuel VS Plan sentimental : pourquoi est-ce incompatible?

le Jeu 15 Mar - 14:55
@Cham-Cham: Merci pour ton témoignage et ton expérience! Si je comprends bien, tu es donc plutôt du genre à attendre de découvrir la personne et voir ce qu'il se passe? Puis si tu développes des sentiments, arrêter si ce n'est pas réciproque (ce qui est pour moi censé). Est-ce que tu parviens à te projeter quand tu rencontres quelqu'un pour la première fois?

Perso, j'ai connu les deux.

Tu nous a raconté comment tu vivais une relation amoureuse, qu'en est-il des relations sexuelles sans amour? Comment as-tu vécu les "plans sexuels"? Pourquoi en es-tu arrivé à cette conclusion, que la relation amoureuse te convient mieux? Qu'est-ce qui t'a déplu dans les relations purement sexuelles?

En revanche, je dissocie ces deux là si la relation n'est pas amoureuse. On peut très bien prendre du plaisir avec une personne dont on n'est pas amoureux, mais ce n'est pas le même partage et les mêmes émotions derrière.


J'entends bien que tu ne penses pas que la relation amoureuse est plus noble. Je voudrais cependant te demander: penses-tu que dans un "plan sexuel" (donc à priori sans sentiment amoureux), si c'est différent, il n'y a pas de sentiments? Autrement, d'émotion, de partage? Pourquoi une frontière entre le sentiment et le sexuel dans le cas des relations sexuelles sans être amoureuse?

Certaines personnes préfèrent poser des bases dès le début, pour éviter de souffrir ? De trop s'impliquer et de voir que ce n'est pas réciproque ? Et c'est compréhensible.

C'est justement incompréhensible pour moi et c'est ce que j'aimerai comprendre. Comment savoir ce qu'on veut vivre avec une personne qu'on vient de rencontrer et qu'on ne connait pas? C'est comme les déclarations à froid: comment peut-on demander à quelqu'un qui ne nous connait pas vraiment, ni dans notre quotidien, ni dans notre état de pleine confiance et donc de naturel, ni ce que nos deux corps peuvent donner quand ils se lient, de nous aimer?

Autant, une femme avec qui je couche qui laisse le temps faire les choses est susceptible de créer par la suite chez moi de l'attachement voir, je pourrai tomber amoureuse en apprenant à la connaître. Autant une femme qui m'annonce d'entrée qu'elle attend de moi une relation de couple alors qu'on s'est vues deux fois ou bien qu'on a couché une fois ensemble en l'espace de 24h, ça a tendance à me faire fuir.

Pour moi ça me parait logique mais peut-être pas tant que ça pour les autres : tu ne peux pas me demander de m'engager à long terme alors que je ne te connais pas. A moins que les gens estiment les relations amoureuses comme pas forcément durables ni construites et qu'elles veulent juste avoir le blason "je suis en couple".
avatar
Age : 21
Messages : 300
Date d'inscription : 02/03/2016
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Plan sexuel VS Plan sentimental : pourquoi est-ce incompatible?

le Ven 16 Mar - 1:02
Mrs.Robot a écrit:MAIS.

J'ai l'impression que chez d'autres, il faut faire des choix : soit tu rencontres quelqu'un et tu le vois comme un plan sentimental, soit tu le vois comme un plan cul. La nuance, elle existe peu. Tu ne peux pas décider que là tout de suite, t'as envie de coucher avec elle, et qui sait, plus tard, tu auras des sentiments. Nah. Les filles que je rencontre se projettent assez rapidement dans la relation de couple, comme si une bonne entente sexuelle était gage (ou engage) de futurs sentiments.

C’est marrant parce que je n’ai jamais vu les choses sans cette nuance-là justement, sans ce minimum de liberté. Je ne me vois pas faire les choix dont tu parles. Pour moi il faut laisser les choses se faire, si sentiments il y a c’est cool, s’il n’y en a pas c’est cool aussi, du moment que c’est clair des deux côtés. Là où ça peut être embêtant c’est quand l’une des deux développe des sentiments et l’autre non, et encore, tant qu’il y a de la communication normalement ça devrait aller, mais c’est un autre débat.

Je n’arrive pas à comprendre la notion de choix en fait, ça me semble assez bête et surtout oppressant, restrictif. Comment on peut arriver, rencontrer quelqu’un pour la première fois, et se dire « soit plan cul soit sentiments ? », et pire, lui imposer notre façon de penser ? C’est quelque-chose qui m’échappe complètement. Par conséquent je ne vois pas en quoi coucher avec quelqu’un en le connaissant depuis une heure est un problème, si le consentement et l’envie sont présents des deux côtés. Après chacun va à son rythme évidemment, certains ont besoin de connaître un peu plus la personne, d’autres moins, d’autres ont besoin de sentiments, d'autres encore ne veulent pas de sexe. Ce que je veux dire c’est qu’aucune de ces façons d’être et de procéder ne pose problème ou devrait être jugée du moment qu’elle est naturelle et non dépendante de normes.
Ces normes dont je parle c’est les « elle couche direct donc elle se respecte pas », « elle couche avec 30 personnes différentes par mois, c’est une … », blablabla, comme tu as évoqué. Toutes ces idées selon lesquelles le sexe c’est mal, tabou, faut pas en parler, faut le faire avec une seule personne pour qui on a des sentiments, surtout quand on est une femme, tout ça c’est complètement stupide et anxiogène. Et ça mène aux choix dont tu parles, qui je pense sont construits par un mélange de patriarcat et de conservatisme, et qu’on retrouve partout, dans les pubs, séries, politique, films. On a toujours cette image de la tromperie comme quelque-chose d’extrêmement mal, ce truc de « elle/il m’a trompé donc il/elle prend ses affaires et dégage ». J’ai l’impression que l’amour est une finalité, un but à atteindre, tandis que le sexe, s’il n’est pas lié à ce dernier, est considéré comme un mal, tout comme l’infidélité. Du moins c’est la représentation qu’on nous sert beaucoup trop souvent (mais il y a des exceptions, heureusement). Je ne dis pas que l’infidélité c’est bien, je dis simplement que ça devrait être quelque-chose d’absent des normes, que ça ne devrait pas être matière à jugement d’un point de vue sociétal (je ne sais pas si je suis claire).

Et enfin il y a quelque-chose qui me dérange, vu que tu parlais de relation de couple, c’est la notion même de « couple » justement. C’est quelque-chose qui m’oppresse, moi, quand on me dit « on est en couple ». Ce mot implique tellement de choses, dont la fidélité, dont les sentiments obligatoires, et surtout, la paire. La dépendance. Le fait de s’accrocher à une personne et non de s’appuyer sur elle. Mon ex me disait parfois « dans un couple *mettre ici l’idée préconçue*, alors nous ça devrait être pareil », pour moi c’est juste… non. Le mot « couple » implique un tas de choses insignifiantes j'ai l'impression, comme l’appart commun, etc., des choses (dont beaucoup sont matérielles d’ailleurs) qu’on associe directement à ce terme et qui aujourd’hui sont le ciment de ce qu’on appelle une relation amoureuse. C’est une vie en paire, une vie à deux. C’est pour ça que je préfère dire « je sors avec… », ou « je suis avec… », plutôt que « je suis en couple avec… ». On a une grande pression avec ce truc d’être à deux, d’aimer passionnément une seule personne, de construire quelque-chose. On se sent en danger si l’autre regarde ailleurs parce qu’on veut être dans ses projets, on se sent en danger s’il regarde quelqu’un d’autre « parce que c’est mal ». C'est pour ça que le mariage, et tout ce qu'il implique, en particulier l'idée de mariage d'amour, me rebute. Jurer fidélité, faire la promesse d'aimer... je trouve que c'est stupide, pour la simple et bonne raison qu'on ne peut pas décider d'aimer quelqu'un pour toujours. Aimer est un état, pas un choix. C'est quelque-chose qui se ressent, et l'on ne devrait pas culpabiliser de ne plus ressentir un jour ou l'autre, mariage ou pas.

Pour moi, toutes ces choses que j’ai évoquées détruisent l’essence-même de ce qu’on est, de ce qu’on ressent. A la base, on ressent du désir, des sentiments, de l’attirance, de l’affection. Faire un choix, ou imposer à quelqu’un de choisir, c’est parfois vouloir atténuer ces choses-là, et donc donner plus de valeur à une forme de relation plutôt qu’à une autre. Et donc, pour moi, une relation sexuelle sans sentiment n’a pas moins de valeur qu’une relation amoureuse avec sentiment. C’est différent, certes, mais il y a toujours le fait de se donner à l’autre, de se dévoiler quelque-part, et il y a même les sentiments, mais un sentiment n’est pas nécessairement amoureux.
Les "choix" que tu as évoqués me semblent avant tout être une construction sociale dont on est imprégnés plutôt qu'une préférence réelle. Ils contribuent à enlever une certaine forme de confiance en soi, qui si elle existait nous empêcherait d'avoir peur dès que l'autre regarde quelqu'un d'autre que nous. Ces choix créent l'idée de paire, d'amour à tout prix, et donc la sensation que si l'on n'est pas aimé rien n'a de sens.
Ça peut paraître un peu simpliste comme vision, mais je pense que tant qu’il y a du respect et de la communication, relation amoureuse ou non, la notion de choix est absurde. Et le jugement extérieur l’est encore plus.

Je crois que je me suis un peu (beaucoup beaucoup) perdue en chemin ahah, je ne sais pas si ça répond à tes questions ou pas du coup, c’est un peu décousu ^^
avatar
Age : 25
Messages : 240
Date d'inscription : 12/02/2017
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Plan sexuel VS Plan sentimental : pourquoi est-ce incompatible?

le Ven 16 Mar - 1:44
@Majid: Merci d'avoir partagé ton opinion et la façon dont tu vis les choses, qui est loin d'être simpliste! Just, marry me (officieusement, ça t'irait?).

Je n'ai pas le temps tout de suite de répondre à tout ce que tu as réfléchi, mais je le ferai une autre fois pour sûr, il y a tout plein de ponts intéressants que tu abordes. Wink
avatar
Age : 25
Messages : 240
Date d'inscription : 12/02/2017
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Plan sexuel VS Plan sentimental : pourquoi est-ce incompatible?

le Sam 17 Mar - 0:24
Réponse finalement :

Comment on peut arriver, rencontrer quelqu’un pour la première fois, et se dire « soit plan cul soit sentiments ? », et pire, lui imposer notre façon de penser ?

Idem. Et même au delà d'une rencontre, que ça soit deux ou trois rencontres, ça me paraît toujours aussi surprenant. Si on va en dehors de la question du temps, l'idée même de ne faire apparaître que deux seules relations possibles, deux seules voies possibles, entre des individus complexes, multiples, différents, est déjà étrange en soit.

J'ai la sensation que les personnes qui demandent à faire ces choix ne sont pas des gens qui prennent le temps de me rencontrer, vraiment, ou de rencontrer tout court. De s'intéresser en fait à ce que je suis, en tant qu'humain, plutôt que ce qu'ils peuvent obtenir de moi, ce qu'ils peuvent rentabiliser en passant du temps avec moi, à quel besoin je peux répondre. Parce qu'il m'arrive (beaucoup beaucoup beauuuucoup) qu'une fois la rencontre passée, si je ne réponds pas à une aspiration (être en couple, par exemple), alors soudainement je perds tout intérêt et toute valeur en tant qu'être humain (à savoir, on ne prend pas la peine de voir ce qu'on peut vivre ensemble, même d'amitié).

Et enfin il y a quelque-chose qui me dérange, vu que tu parlais de relation de couple, c’est la notion même de « couple » justement. C’est quelque-chose qui m’oppresse, moi, quand on me dit « on est en couple ». Ce mot implique tellement de choses, dont la fidélité, dont les sentiments obligatoires, et surtout, la paire. La dépendance. Le fait de s’accrocher à une personne et non de s’appuyer sur elle.

J'ajouterai une nuance que le couple finalement, étymologiquement, ça ne veut que dire "groupe de deux choses de même espèce". Je ne pense pas que c'est la notion de couple qui est oppressante, mais la notion d'exclusivité. L'exclusivité, à mes yeux, c'est un peu tout ce qui se rattache aux droits de possession et aux devoirs reliés dont tu parles (devoirs conjugaux).

C’est pour ça que je préfère dire « je sors avec… », ou « je suis avec… », plutôt que « je suis en couple avec… ».

Je ne suis donc pas la seule à avoir cette bizarrerie compulsive!
J'utilise aussi : "Je suis en relation avec". Parce que "la relation", ça dit tout.

En fait, je me rends compte que je suis tellement d'accord avec ce que tu dis que je n'ai rien de plus constructif à ajouter. elephant
avatar
Localisation : Rhône-Alpes
Age : 22
Messages : 373
Date d'inscription : 17/07/2015
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Plan sexuel VS Plan sentimental : pourquoi est-ce incompatible?

le Dim 18 Mar - 17:01
Désolée pour la réponse tardive !

Mrs.Robot a écrit:@Cham-Cham: Merci pour ton témoignage et ton expérience! Si je comprends bien, tu es donc plutôt du genre à attendre de découvrir la personne et voir ce qu'il se passe? Puis si tu développes des sentiments, arrêter si ce n'est pas réciproque (ce qui est pour moi censé). Est-ce que tu parviens à te projeter quand tu rencontres quelqu'un pour la première fois?

Oui c'est ça. Je vais pas me projeter au premier ou au deuxième ou même au troisième rendez-vous en me disant "Ah je veux quelque chose de sérieux avec cette personne !"
Je trouve pas ça très possible en fait ? Comment peut-on se projeter avec une personne si on ne la connait pas ? Je pense qu'une relation amoureuse sérieuse, se construit petit à petit, et on peut pas se dire "j'veux du sérieux". On peut très bien apprécier la personne, les moments passés avec, la complicité, et le sexe, mais finalement s'apercevoir que la personne ne nous correspond pas. Et alors après ? Ca veut pas dire qu'on doit tout arrêter. On continue et on voit où ça nous mène, et si c'est fini c'est fini alors tant pis. Je pars du principe que chaque personne qui rentre dans ma vie, a son importance. Peu importe la relation, peu importe la personne. On apprend toujours des expériences qu'on vit, et une expérience sexuelle/amoureuse, sérieux ou pas sérieux, ça n'a pas d'importance. A partir du moment où sur le moment c'est cool.



Tu nous a raconté comment tu vivais une relation amoureuse, qu'en est-il des relations sexuelles sans amour? Comment as-tu vécu les "plans sexuels"? Pourquoi en es-tu arrivé à cette conclusion, que la relation amoureuse te convient mieux? Qu'est-ce qui t'a déplu dans les relations purement sexuelles?

Et bien c'était du bon temps de passé, mais comme je l'ai dit, ça reste finalement "éphémère". Il n'y a pas la même affection que quand tu partages ça avec la personne que tu aimes. Il y a des émotions (je ne parlerai pas de sentiments, mais d'émotions), qui peuvent être plus ou moins fortes, mais j'ai jamais ressenti quelque chose d'aussi fort qu'avec ma copine. Et je rebondis sur le fait que vous disiez que c'est un peu "emprisonnant" la notion du "couple". Je ne pense pas. Exclusif dans le sens où tu te donnes de cette manière, à une seule personne, d'accord. Mais concernant les relations amicales, familiales, etc, ça ne "change pas" si tu es dans une relation saine. Chacune a sa vie, en dehors du couple. Il n'y a pas d'enfermement.
Concernant l'infidélité, je suis entièrement contre. Et c'est encore une fois, pas une corvée ni une contrainte de ne pas aller voir ailleurs. Parce qu'au final, pourquoi t'irais voir ailleurs si tu as tout ce qu'il faut avec ta chérie ?

J'entends bien que tu ne penses pas que la relation amoureuse est plus noble. Je voudrais cependant te demander: penses-tu que dans un "plan sexuel" (donc à priori sans sentiment amoureux), si c'est différent, il n'y a pas de sentiments? Autrement, d'émotion, de partage? Pourquoi une frontière entre le sentiment et le sexuel dans le cas des relations sexuelles sans être amoureuse?

Je ne parle pas de sentiments amoureux dans la relation purement sexuelle. C'est des émotions. Mais pour ma part, la personne avec qui je partage qu'un moment intime charnel, ne recevra jamais autant de ma part qu'une personne avec qui je partage mon coeur. Je trouve que "faire l'amour", est tellement différent de "coucher avec". Il y a beaucoup plus de choses en dehors du cul qui passent à travers une relation sexuelle avec son/sa conjoint(e). Je sais pas trop si je me fais comprendre, mais ce que je veux dire c'est que lorsqu'on fait l'amour, il y a plus que le sexe derrière l'acte en lui-même. Après, je parle pour moi, bien évidemment. Je ne généralise pas ! Wink

C'est justement incompréhensible pour moi et c'est ce que j'aimerai comprendre. Comment savoir ce qu'on veut vivre avec une personne qu'on vient de rencontrer et qu'on ne connait pas? C'est comme les déclarations à froid: comment peut-on demander à quelqu'un qui ne nous connait pas vraiment, ni dans notre quotidien, ni dans notre état de pleine confiance et donc de naturel, ni ce que nos deux corps peuvent donner quand ils se lient, de nous aimer?

Je ne dis pas de mettre une étiquette dès la première rencontre ! Loin de là ! Comme dit plus haut, on peut pas se projeter aussi rapidement avec une personne, ni se dire que cette personne ne partagera que mon lit. Ca se fait petit à petit, et ça se construit gentiment, mais d'entrée de jeu, annoncer "je veux du sérieux" urg ça fait vite fuir. On peut pas prédire l'avenir, ni même anticiper ce genre de choses.
avatar
Age : 25
Messages : 240
Date d'inscription : 12/02/2017
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Plan sexuel VS Plan sentimental : pourquoi est-ce incompatible?

le Dim 18 Mar - 18:17
@Cham-Cham : Merci pour tes éclaircissements, je comprends mieux Wink.

Et bien c'était du bon temps de passé, mais comme je l'ai dit, ça reste finalement "éphémère". Il n'y a pas la même affection que quand tu partages ça avec la personne que tu aimes. Il y a des émotions (je ne parlerai pas de sentiments, mais d'émotions), qui peuvent être plus ou moins fortes, mais j'ai jamais ressenti quelque chose d'aussi fort qu'avec ma copine.

C'est peut-être pour ça que je fais peu de différenciation. Pour moi, la relation de couple n'est pas quelque chose d'immuable, mais quelque chose qui évolue, change, ou s'arrête. Et il m'est arrivé de vivre des choses très intenses qui ont bouleversé ma vie sur une rencontre, même sexuelle, qui n'a duré qu'un temps "éphémère", alors qu'il y a des relations de couple qui finalement m'ont peu marqué.

Et je rebondis sur le fait que vous disiez que c'est un peu "emprisonnant" la notion du "couple". Je ne pense pas. Exclusif dans le sens où tu te donnes de cette manière, à une seule personne, d'accord. Mais concernant les relations amicales, familiales, etc, ça ne "change pas" si tu es dans une relation saine. Chacune a sa vie, en dehors du couple. Il n'y a pas d'enfermement.

Faudrait ouvrir tout un sujet dédié à la relation exclusive tellement il y a de choses à dire à ce sujet.  : )

Si tu n'as pas cette impression, c'est certainement que tu vis bien avec les normes d'exclusivité, mais, je t'assure que lorsque tu as un grand besoin d'indépendance et de liberté, la relation exclusive est enfermante. Que les gens ont intégré énormément de "codes" à ce sujet, qui sont dérisoires et "évidentes" quand on en est en phase avec, mais qui peuvent s'avérer très pesant pour des personnes qui ne fonctionnent pas de cette façon. Au delà de l'enfermement, toute la relation exclusive est basée sur la notion d'appartenance. Et donc, de jalousie, de possessivité, d'exclusivité en fait, ce qui implique un certain nombre d'injonction.

Concernant l'infidélité, je suis entièrement contre. Et c'est encore une fois, pas une corvée ni une contrainte de ne pas aller voir ailleurs. Parce qu'au final, pourquoi t'irais voir ailleurs si tu as tout ce qu'il faut avec ta chérie ?

Aller voir ailleurs, ce n'est pas de l'infidélité. C'est de l'infidélité si tu es en couple exclusif et donc, que vous avez décidé ensemble qu'on ne devait pas coucher/avoir des sentiments/une relation, avec d'autres personnes.

Pourquoi une personne irait voir ailleurs? Tu peux poser la question aux libertins ou au polyamoureux, qui ne démontrent pas moins d'amour pour leur chéri(e) que les gens exclusifs. C'est juste que certaines personnes fonctionnent en exclusif, d'autres en inclusif. Certains concentrent tout l'amour qu'ils peuvent donner aux autres dans une personne, alors que d'autres peuvent le partager à plusieurs sans que ça remette en danger les sentiments qu'ils éprouvent. Pour les gens qui sont "infidèles", je pense que la norme nous apprends tellement l'exclusivité que les gens ne se questionnent pas assez sur leur envie, leur fonctionnement relationnel et affectif. Les gens sont hypocrites, envers les autres ou envers eux-même, pour correspondre à une norme qui leur est aliénante. En même temps, la société permet peu ce genre d'ouverture, il n'y a donc à mon sens rien d'anodin à ce que les gens trompent leur partenaire.

Il y a beaucoup plus de choses en dehors du cul qui passent à travers une relation sexuelle avec son/sa conjoint(e).

Ah mais, je te comprends totalement. Je dirai que quand tu couches avec quelqu'un sans sentiment amoureux, le but c'est pas d'atteindre ce que tu ressens quand tu as un sentiment amoureux parce que ça ne se contrôle pas. Tu vises et vis autre chose et, lorsque tu le comprends, ou que tu apprends à le vivre, il y a énormément de choses qui peuvent passer entre deux inconnu(e)s, qui peut aller au delà d'une simple consommation des corps.

Je ne dis pas de mettre une étiquette dès la première rencontre !

Je ne te visais pas, j'ai compris que tu disais que tu "comprenais" les gens qui pouvaient le faire. Wink

annoncer "je veux du sérieux" urg ça fait vite fuir. On peut pas prédire l'avenir, ni même anticiper ce genre de choses.

Absolument.
avatar
Localisation : Rhône-Alpes
Age : 22
Messages : 373
Date d'inscription : 17/07/2015
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Plan sexuel VS Plan sentimental : pourquoi est-ce incompatible?

le Dim 18 Mar - 20:00
Alors oui, effectivement, je suis désolée ! Je n'avais pris en compte que le côté monogame et du couple à 2 exclusif, et je m'en excuse ! Je ne pourrai malheureusement pas débattre sur ce sujet, car j'ai absolument aucune connaissance sur ce point... Je ne m'y connais pas, et si jamais quelqu'un arrivait à m'éclaircir un peu sur ce sujet d'ailleurs ce serait gentil Lol
J'ai effectivement du mal à concevoir "partager" la personne, et partager ce que tu vis avec ton/ta chéri(e) avec plusieurs personnes. Peut-on aimer plusieurs personnes à la fois ? Comment en venir à cet accord commun de partage ? Pourquoi avoir besoin de plusieurs personnes, et qu'une seule ne suffit pas ? Puisent-elles plusieurs qualités recherchées chez chacune des personnes avec qui elles ont une "relation", pour reconstituer une personne idéale au final ?
avatar
Age : 25
Messages : 240
Date d'inscription : 12/02/2017
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Plan sexuel VS Plan sentimental : pourquoi est-ce incompatible?

le Mar 20 Mar - 21:58
Je ne m'y connais pas, et si jamais quelqu'un arrivait à m'éclaircir un peu sur ce sujet d'ailleurs ce serait gentil Lol

Tu souhaites ouvrir un sujet? Wink. Pour celles-ci:

Peut-on aimer plusieurs personnes à la fois ?
Oui. Tu aimes ta famille, tu aimes tes amis, tu aimes tes amant(e)s, tu aimes tes amoureu(x)ses, et ça ne s'épuise jamais, il n'y a jamais un moment de ton existence où tu cesses totalement d'aimer. Si tu n'aimes qu'une personne, c'est parce que tu t'y limites. Mais probablement qu'en se laissant aller à plusieurs relations, tu découvrirais ce sentiment avec d'autres. C'est tout l'intérêt d'une relation qu'on approfondit et l'idée que nous sommes incapable de ne pas aimer.

Comment en venir à cet accord commun de partage ?
En partageant des valeurs similaires, en ressentant, en discutant, en échangeant, en étant sincère, en réfléchissant, en construisant, ensemble.

Pourquoi avoir besoin de plusieurs personnes?
Parce que tu ne peux pas mettre sur les épaules d'une seule personne tout ce que tu voudrais ressentir et partager avec l'humain. C'est trop de pression. C'est irréaliste. C'est égoïste.

, et qu'une seule ne suffit pas ?
Parce que la seule personne qui se suffit réellement à elle-même, c'est soi, et qu'on ne demande pas à l'autre de nous suffire.

Puisent-elles plusieurs qualités recherchées chez chacune des personnes avec qui elles ont une "relation", pour reconstituer une personne idéale au final ?
Le but n'est pas de constituer une liste d'attentes ou de besoins comblés à travers quelqu'un. Mais de partager. De ressentir des émotions sur le vif et ne pas se censurer, ne pas se mentir. Être sincère, authentique, spontané, ouverte. Et comprendre que chacun est unique.
avatar
Localisation : Rhône-Alpes
Age : 22
Messages : 373
Date d'inscription : 17/07/2015
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Plan sexuel VS Plan sentimental : pourquoi est-ce incompatible?

le Mer 21 Mar - 12:38
Merci pour tes réponses Mrs. Robot !
Je vais ouvrir un sujet oui, faut que j'éclaircisse certaines de mes questions qui n'étaient pas suffisamment claires, puisque tu y as bien répondu mais ça ne répond pas à mes questionnements hahah ! Wink
Contenu sponsorisé

Re: Plan sexuel VS Plan sentimental : pourquoi est-ce incompatible?

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum