Plur'ielles : Forum lesbien, bi, trans, queer et +
Bienvenue sur Plur'ielles Smile !

Marre des sites de rencontre où rien de profond ne s'échange, envie d'un endroit virtuel où vous vous sentez "chez vous", avec du vrai contenu et où vous pouvez tisser de nouvelles amitiés, parler de tout avec plusieurs centaines de membres de toute la francophonie, en toute sécurité ? Vous êtes au bon endroit !

Plur'ielles (ex "Le Monde est Lesbien") compte plus de 2300 membres, près de 300 000 messages échangés et plus de 100 posts publics par jour. C'est une safe zone où femmes, trans, genderfluids et non-binaires sont libres de s'exprimer en toute liberté et de rencontrer de nouvelles personnes en se basant sur le fond... et pas uniquement sur la forme.

Êtes-vous prêt.e pour l'aventure Wink ?
Connexion
Derniers sujets

Partagez
Aller en bas
avatar
Localisation : Nimes
Age : 31
Messages : 44
Date d'inscription : 02/11/2017
Voir le profil de l'utilisateur

Quelques trucs écrits...

le Mar 12 Déc - 4:15
Salut,

Voilà, je voudrais partager quelques trucs que j'écris parfois...

Quoiqu'il en soit, que ça vous plaise ou pas, j'aurai eu le plaisir d'être lu...

Bonne soirée

Je me souviens l'horreur de la perte,
La douleur, la perdition, la sensation d'une comète,
Qui mettait fin à toute la planète...
Je disparaissais comme un non-être,
Je réapparaissais comme un spectre...
J'ai presque envie de retrouver ça,
Aujourd'hui je ne comprends pas,
La mort, je la connais, c'est ça la fin,
Le reste c'est de la fuite,
C'est ne pas manger alors qu'on a faim,
C'est la vie qu'on évite,
Sans en accepter le destin...
Une fleur est plantée, éclot, puis meurt.
Sérieusement, comment éclore et puis partir ailleurs?
Drôle de question, peut-être,
Je devrais agir comme un putain d'insecte,
Me sustenter, survivre et puis nourrir la planète...
Non, je me révolte,
L'amour ne se jette pas comme un bulletin de vote,
Tous les quatre ans, on change d'avis,
Non, l'amour, c'est une question de survie,
L'amour, c'est la vie...


J'espère que tu dors,
Que l'esprit des rêves t'entoure,
Qu'il n'y a ni frontières ni contours,
Que l'ennui disparaît dans une étincelle poudrée d'or...
Le froid, je le souhaite,
T'a quittée comme le vent à la fin d'une tempête,
Que les maux, j'y aspire,
Te laissent, à la place, doucement ivre...
La journée fut épuisante,
Doux esprit, laisse donc à ta servante
Un silencieux repos,
Afin que demain,
Elle puisse souhaiter encore un lendemain,
Que cela ne jamais finisse, comme un long tempo...


J'écris en lettres de cendres sur les murs,
Au moins, je n'ai pas peur que ça dure...
Mes phalanges sont grises d'effacer et réécrire,
C'est si facile, à l'écrit, de maîtriser l'avenir...
Je regarde la poussière, elle dessine les souvenirs,
Elle danse sans joie, et donne de la beauté au pire...
C'est une année, un empire, qui s'efface du bout du doigt,
La douleur est vampire, elle affame ceux qu'elle noie...
Invité
Invité

Re: Quelques trucs écrits...

le Mar 12 Déc - 10:31
Merci (:
avatar
Localisation : Nimes
Age : 31
Messages : 44
Date d'inscription : 02/11/2017
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Quelques trucs écrits...

le Dim 17 Déc - 2:50
Merci à toi Dark...

Rien que pour toi, et les courageuses qui liront... Un autre truc, un peu différent...

Un jour


En marchant un jour, j'ai croisé une forme d'amour dans une flaque, un arc-en-ciel de gasoil, où flottait la beauté et l'envie…Une étrange marque de désespoir, comme la vie qui s'égare aujourd'hui…Au milieu de la rue, je me suis accroupie, et du bout de l'index j'ai troublé cet amour qui reflétait le ciel et les nuages…Les ondes sont venues mourir sur le bitume sale, comme une écume pleine de rage…Je voyais toujours, dans cette eau déformée, cette forme d'amour qui a causé mon arrêt… Les gens tout autour m'ont dépassée, il y en a même qui m'ont insultée…Je m'en suis foutue, comme à vous c'est ma rue…Ma vision s'est troublée quand je l'ai reconnue, cette forme d'amour, c'était toi mais tu n'y es plus…ET du coup, accroupie dans ma rue, je n'ai même plus su pourquoi j'y étais venue…J'ai du vouloir encore une fois rencontrer ce salop vendeur d'espoir, qui me fait croire tous les soirs que mes veines veulent ma mort et que lui vend le poison qui me sourit…J'ai du vouloir penser à autre chose qu'à toi, ma forme d'amour, celle qui était avec moi pour dealer les rêves et sourire d'eau de vie perfusée…Les passants m'ont bousculée, mon majeur troublé s'est dressé en réflexe, il y en a vraiment qui croit que celui qui s'arrête est le con que la mort guette…J'ai emmerdé le monde avec toi ma forme d'amour et j'ai regardé une dernière fois l'eau morose où tu flottais…Doucement j'ai débloqué mon corps qui s'est réveillé dans des tremblements incessants…J'ai relevé la tête en toisant ces connards arrogants qui pensent sûrement valoir mieux que moi ou toi…Mais ils ignorent, eux, la beauté qu'on peut voir, quand on oublie un peu de chercher à la voir…Ils ne savent pas, ma forme d'amour, que la beauté peut tenir dans un crachat, si ce crachat a du sens pour toi…Je me suis redressée dans cette rue, il y avait un clochard, un sourire sans dents plus sincère que tout ceux des ombres marchant entre nous…Je lui ai rendu son sourire avec mes yeux noirs et on a su qu'on s'était compris, que le mieux dans la vie, c'est de s'arrêter au nom parfois des formes d'amour qui fleurissent sur les trottoirs, comme des larmes de joie sur le visage d'une pute épuisée qui rentre enfin rejoindre un lit et la chaleur…Avec ce vagabond, miroir de ce que j'ai pu être, ce que je pourrai être, ce jour-là, ma forme d'amour, on a compris que le monde entier ne rime à rien, si on ne peut pas s'arrêter en chemin, contempler une flaque arc-en-ciel et triste où flotte pour les uns la pollution ou le chagrin, et où pour moi, tout l'amour d'une vie se mourait…

Un autre jour, tu sais, dans une autre rue, toujours un peu perdue, j'ai croisé un vieux couple prenant le froid sur un banc…En les regardant j'ai vu ce que je n'aurai pas, tu comprends, une fin sans craindre le froid, une fin sans voir le vide, une fin avec toi. Je l'ai vue, elle, ses rides étirées par un sourire précieux, et ses petits yeux chauds qui ont tendu à son mari une main fidèle d'amante éternelle…Et son compère qui lui a rendu ce mouvement de lèvres, tu te rappelles? celui qu'on ne pouvait plus faire qu'après les vagues extatiques du distributeur de bonheur en sachets, et il a saisi la main de sa belle, ce petit vieux bienheureux, la serrant dans les siennes…J'en ai presque senti le feu, ma jolie, ils étaient si ardents que, là, debout dans le vide de la rue devant eux, je me suis réchauffée à leur feu…Je crois que je les ai trop regardés, à un moment, leurs yeux se sont fixés sur moi, plantée là dans le bitume comme une fleur suicidaire…J'ai vu l'amour quitter leur regard et se transformer en une interrogation, puis l'interrogation a glissé comme un pleur de gamin capricieux et ils sont devenus mépris…Quelle tête j'ai pu avoir pour mériter ce regard, ma belle, je ne comprends pas… Qu'on admire la beauté, qu'on admire l'amour, les gens sont bizarres…Moi j'ai fait que voir dans ces rides la chaleur et mon désespoir, je voulais juste réchauffer un peu mon cœur au bout du leur…Ma forme d'amour, j'ai du fuir, ce jour-là…Je suis désolée, j'ai eu honte d'aimer le feu et de regretter l'espoir ce jour-là…Tu m'aurais pas laissée faire ça, toi, tes mains dans les miennes…On aurait pris racine dans le dur, un sourire con au coin des lèvres, et les petits vieux auraient été heureux de nous voir…

Un autre jour, je crois que c'était à Paris, je me suis promenée dans les beaux quartiers…J'étais toujours perdue, mais à moitié, le marchand était venu…J'ai marché devant les grands immeubles, mains gelées et pieds tendus, et mon regard s'est arrêté sur une étrange forme d'art…Sur le trottoir un uniforme sale et boueux renfermait le corps mort d'un homme en paix…Dans son crâne, j'ai vu une marque étoilée, un trou étrange enfoncé comme un foret…Son sang, doucement, a rejoint mes pieds qui ont décidé de stopper leur course…Le goudron a absorbé un peu de rouge, le reste s'est lentement dispersé et rien d'autre n'a bougé…Dans le vide de cette ville, c'est comme si le sang seul a continué son mouvement, perpétuelle exploration des limites du temps…L'hémoglobine s'est mise à contourner mes semelles et je suis restée immobile, ma forme d'amour, j'ai fait partie d'une œuvre d'art…Alors que je devenais l'art, j'ai entendu d'étranges sons venir de tous côtés, des pas, des cris et des pleurs, et des bangs bangs qui ont explosé…Je n'ai pas réussi à bouger, je n'ai pas voulu bousculer l'art, et les bruits sont devenus des ombres autour de moi, je n'ai pas voulu les regarder…Elles n'ont pas parlé humain, ces formes étranges, mon bel amour, elles ont parlé tristesse, cruauté, vanité du corps qui git dans une rue de Paris…Je suis restée là, les pieds fondus au trottoir, le corps en œuvre d'art, tordu comme un arbre fatigué…Les ombres m'ont entourée, je n'ai rien compris, les bangs bangs ont continué…J'ai senti des pics dans ma poitrine, comme un dard ou quand on se fixe, même pas mal, je me suis dit, et tout a commencé à tourner…J'ai levé les yeux du sang qui m'a consacrée ce jour-là  en Dali vivant, respirant et j'ai vu qu'au sang de l'uniforme mort s'est ajouté une autre source, des marques étoilées sur mon buste fatigué, ma forme d'amour, je crois que ce jour-là, les ombres m'ont tuée…

Maintenant je suis là, ma forme d'amour, dans cet endroit étrange, totalement perdue sans repère ni mélange, il fait noir et j'ai froid… Je te cherche, où es-tu, toi qui dois connaître ce coin de rue, je te cherche, crie ton nom, ha non! celui-là, je l'ai oublié…Ma forme d'amour toi qui m'allais mieux que toute autre forme, reviens me chercher, j'ai tout foiré sans toi là-bas, je ne veux pas recommencer ici, où que ce soit…Ma forme d'amour, ça y est, je te vois, resplendissante comme au dernier jour, fantôme doux aux pommettes saillantes…Prends ma main, je t'en prie, je sens que je glisse, j'ai peur de me perdre et que tu disparaisses…Nos doigts mêlés, je sens encore la chaleur, dis, mon amour, tu crois que là-bas, à Paris je fais toujours partie de l'art, j'aimerais bien, qu'on se souvienne un peu de moi, là, sur ce trottoir…On les a tellement arpentés, toutes les deux, mains dans la main, éperdument malheureuses à la recherche du paradis, follement perdues au retour de celui-ci…Je vois tes cheveux noirs, ces étranges boucles qui n'ont jamais été finies, ta peau étrange, entre le blanc et le gris, ces beautés d'yeux noirs où je lis l'infini, les marques paradisiaques au creux de tes bras et ta gorge d'une beauté maladive…Te dévorer de mes yeux m'avais tant manquée que j'en respire mal, mon corps semble avoir mal accepté ces choses, ces petites balles, qui m'ont amenée vers toi…Dis-moi, belle amante, qu'est-ce qu'on fait là, maintenant, comment se passe une journée dans les Enfers avec toi? Tu me dis qu'on y baille et qu'on y flâne, ça me va, ça, crois-moi, mais et le rêve, il est où, le rêve? Nulle part? Ha…C'est peut-être ça l'enfer, un endroit où on n'a rien à faire, mais où on ne peut pas rêver…
avatar
Age : 43
Messages : 831
Date d'inscription : 24/12/2016
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Quelques trucs écrits...

le Dim 17 Déc - 12:41
Merci
avatar
Localisation : Nimes
Age : 31
Messages : 44
Date d'inscription : 02/11/2017
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Quelques trucs écrits...

le Lun 18 Déc - 7:24
Merci à toi d'avoir pris le temps de lire...
avatar
Age : 49
Messages : 7792
Date d'inscription : 24/08/2015
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Quelques trucs écrits...

le Mer 20 Déc - 13:06
Je ne suis pas une grande lectrice, mais j'ai beaucoup aimé Voui
avatar
Localisation : Nimes
Age : 31
Messages : 44
Date d'inscription : 02/11/2017
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Quelques trucs écrits...

le Mer 20 Déc - 23:52
Merci, c'est un grand compliment. Bonne soirée
avatar
Localisation : Nimes
Age : 31
Messages : 44
Date d'inscription : 02/11/2017
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Quelques trucs écrits...

le Sam 6 Jan - 19:00
Je regarde le temps qui passe, sur les horloges du quai de la gare, je meurs un peu, chaque fois que tu passes, que je souhaite tes regards. Tu sais, c'est ça l'amour, quand tu chéris de petits moments, alors que tu sais qu'il n'y a jamais de toujours, l'amour, c'est le présent. J'observe ton corps et ta peau, tu es comme la galaxie, une beauté qu'on sait inaccessible, dans l'infini, mais que l'on voudrait toucher juste une fois peut-être une fois de trop. Du genre de beauté à mourir pour elle, à se noyer en se disant "ça me suffit", je l'ai vue, elle est si belle, je peux mourir cette nuit. Avec le sourire et sans regret, tourner l'arme vers soi, faire tourner le barillet, l'amour est venu, a vu et a vaincu, face à lui, on est toujours foutu...


Dernière édition par Fleur de Grimm le Dim 7 Jan - 6:31, édité 1 fois
avatar
Age : 43
Messages : 831
Date d'inscription : 24/12/2016
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Quelques trucs écrits...

le Sam 6 Jan - 19:57
Smile
Invité
Invité

Re: Quelques trucs écrits...

le Sam 6 Jan - 21:46
Azy reste avec les bro. Pars pas trop tot c'est un coup à rater l'apéro. Meme si ya que de la kro.

J paye mon slam à 2 dinars en mode royal au bar. Wesh rpz. Ya rien qui rime. A part Zebre. Presque. Mince. La base ? :/
avatar
Localisation : Nimes
Age : 31
Messages : 44
Date d'inscription : 02/11/2017
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Quelques trucs écrits...

le Dim 7 Jan - 6:13
Darkstaar a écrit:Azy reste avec les bro. Pars pas trop tot c'est un coup à rater l'apéro. Meme si ya que de la kro.

J paye mon slam à 2 dinars en mode royal au bar. Wesh rpz. Ya rien qui rime. A part Zebre. Presque. Mince. La base ? :/

Haha j'adore, tu es une poétesse qui s'ignore, Dark, continue comme ça. J'ai foi en toi.

FFDT merci...

Bonne nuit et doux rêves à toutes, car le rêve est notre seul refuge.
avatar
Localisation : Nimes
Age : 31
Messages : 44
Date d'inscription : 02/11/2017
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Quelques trucs écrits...

le Dim 7 Jan - 6:30
Comme un sentiment d'urgence qui fait vibrer le cœur, une alarme neuronale qui brule tout sauf la peur, un serpent en spirale qui étouffe un cri de stupeur, une idée bien banale qui se transforme en vision d'horreur, mon cerveau fait paniquer mon corps, instinct primitif dévoyé par la substance, il est comme les insectes dévoreurs de morts, débiteurs crédités par erreur, ou ces cormorans à l'ADN malchanceux qui ,malgré eux, sur les rochers dansent. Et l'alarme retentit toujours, et les soldats neurones, garde à vous au petit jour, ignorent même ou le feu couve. Et le cœur ,pauvre muscle , se défend, d'attaques de.son propre camp, et bat plus vite dans l'espoir de la fuite. Mais l'urgence est toujours là, les cellules sont en panique, le sang se gèle comme les.glaces de l'Arctique. Et mes pensées de pauvre fou tournent en cercles concentriques, mais oublient, passé le garde-fou, qu'il y a plus de liens chimiques que de raison en nous. Alors on tourne en cage, fauves en déraison, tourmenté par le sang qui nous inonde à foison, quand l'alarme retentit, qu'on croit le danger extérieur, alors que ce qui nous fait le plus peur, c'est nous dans la vie et l'horreur. Comme un sentiment d'urgence, un parfum de violence...
avatar
Age : 49
Messages : 7792
Date d'inscription : 24/08/2015
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Quelques trucs écrits...

le Dim 7 Jan - 15:22
Bonjour Fleur de Grimm,

J'aime beaucoup la précédente d'hier Smile Smile Smile
avatar
Localisation : Nimes
Age : 31
Messages : 44
Date d'inscription : 02/11/2017
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Quelques trucs écrits...

le Dim 7 Jan - 20:55
Bonsoir Angie37

Merci, c'est très gentil.
avatar
Localisation : Nimes
Age : 31
Messages : 44
Date d'inscription : 02/11/2017
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Quelques trucs écrits...

le Mar 9 Jan - 0:45
Quand tu penses que le monde autour de toi devient fou, que la réalité est moins cohérente que tes rêves, que les événements semblent issus de tes pires cauchemars, ferme les yeux un instant et pars en toi. Va chercher ce coin d'univers qui réside en toi, celui qui résiste à tout, même à l'effroi, ce petit morceau de bonheur qui a un jour réchauffé ton cœur. Pose toi près de lui comme près d'une cheminée, tends tes mains et laisse les s'imprégner de chaleur. Rembobine les images, inspire à nouveau les odeurs, touche encore les matières, jusqu'à l'ivresse, jusqu'à la limite de la folie. Abreuve toi à cette source, mais ne reste pas. Si c'est coincé en toi, si ça se répète, même si ça fait du bien, c'est comme les amphets, ça donne l'illusion du bonheur, mais c'est déjà fini avant que tu le cherisses. Le passé est dans la cheminée, tu peux laisser le feu s'éteindre, mais tout deviendra froid. Tu peux embraser l'atre jusqu'à l'incendie, et tout sera cendres. Ou tu peux l'alimenter selon ses besoins et les tiens et l'atmosphère sera chaude et agréable.
avatar
Age : 49
Messages : 7792
Date d'inscription : 24/08/2015
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Quelques trucs écrits...

le Mer 10 Jan - 18:53
Bonjour Fleur de Grimm,

Juste pour te dire que j'apprécie ce que tu écris Voui
avatar
Localisation : Nimes
Age : 31
Messages : 44
Date d'inscription : 02/11/2017
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Quelques trucs écrits...

le Mer 10 Jan - 23:53
Merci Angie37, ça me touche... Rougis
avatar
Localisation : Nimes
Age : 31
Messages : 44
Date d'inscription : 02/11/2017
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Quelques trucs écrits...

le Jeu 11 Jan - 2:20
Il y a eu une avalanche. Au fin fond de la chaine de montagnes. Tout le monde l'ignore, même la famille du chamois qui a dégringolé dans l'abîme. Même les marmottes enterrées dessous. Tout le monde l'ignore. C'est un crime sans victime. Car tout le monde l'ignore. Mais c'est arrivé. Ça a mangé un mont présent depuis des siècles. Ça a enseveli terres,pierres, fossiles et ossements encore plus profondément. Ça a changé la face du monde. Modifié son Anatomie, altéré son comportement. Influencé son évolution. L'amour est une avalanche.
avatar
Localisation : Nimes
Age : 31
Messages : 44
Date d'inscription : 02/11/2017
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Quelques trucs écrits...

le Ven 12 Jan - 6:50

Elle est là, dans le corridor, comme un chat quand tout le monde dort, les yeux vifs et le.corps aux aguets, je la fixe et veux la déshabiller... elle tourne la tête, de gauche à droite, sexy girouette, j'opine et elle entre, c'est le moment de la transe.
La porte close, j'ouvre mes bras, c'est le début de la danse, elle y entre sans débat. Au contact de sa chaleur, qui rayonne comme un aura, je m'arrête, en stupeur, face à tant de folie entre elle et moi. Elle se rapproche et je suffoque, elle ou moi, je ne sais pas, on est folle d'elle et moi... Je veux l'embrasser et l'aspire, jusqu'au moindre de ses soupirs, ce ne sera jamais assez... ses doigts parcourent mon corps, et le tissu, ce traitre, limite ces échanges, pauvre jaloux mort. La frontière est vite dépassée, le corps change, d'habillé il passe à la peau désemparée, avide de contact et de chair, il ne prend même plus d'air... debout dans la nuit froide, sombre nuit d'hiver, on se touche et on se sent fort, animaux que le désir emmène loin de la chambre froide, et on y danse peau contre peau, en fièvre, corps contre corps. Dans le.noir qui précède la folle lumière, on rejoint notre étrange litière, qu'elle soit de.bois, de terre ou de pierre, tout ce qu'il faut c'est le sol et entre ses jambes peut m'attendre l'enfer. Et je l'embrasse cet enfer qu'elle m'offre, je le caresse jusqu'à ce que ses cris atteignent l'Ecosse, et les frontières se brisent quand avec ma bise, elle disparait d'un coup pour se retrouver, du monde, à l'autre bout. Et je monte sur elle, comme on grimpe un rocher, m'aggripant à bout de bras, de peur de tomber, et j'assume sur son corps, comme sur sa toile l'araignée, qui sent gémir sa proie au moment de la.manger. son corps est trempée comme après un bain de minuit, et j'y nage en volupté, je ne suis pas l'ennemi. Et je goûte ce plaisir, odeur parfaite et goût sucré, je me délecte de ses soupirs, je ne voudrais jamais les oublier... Je ferme les yeux, entends la musique, une femme qui jouit, bon sang c'est magnifique....
Invité
Invité

Re: Quelques trucs écrits...

le Ven 12 Jan - 13:52
C’est pas mal du tout. Je prends plaisir à te lire.
Mais si tu acceptes les critiques constructives, je trouve cela encore un peu balbutiant et maladroit. Il faudrait plus de recherche, plus de subtilité dans tes images et tes métaphores, pour ne pas tomber dans le piège du lieu commun (l’enfer entre ses cuisses ou l’amour est une avalanche, on dirait du Michel Sardou) ou dans l’incongru (la famille du chamois?! Notre litière?!?).
Je ne sais pas si mes remarques t’aideront, ni même si tu écris dans le but d’en recevoir et de t’en aider,, si ce n’est pas le cas pardon d’avoir pris la liberté de jouer les critiques littéraires penibles un court moment (:
Quoiqu’il en soit, honnêtement c’est prometteur (:
Bravo en tout cas d’avoir le courage de poster tes écrits, de te soumettre au regard d’autrui.
avatar
Age : 49
Messages : 7792
Date d'inscription : 24/08/2015
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Quelques trucs écrits...

le Ven 12 Jan - 14:26
Bonjour Fleur de Grimm,

J'ai encore adoré cette dernière, tu as beaucoup de talent et je te remercie de nous le faire partager.
La nuit semble propice à tes écrits, je crois que dans son silence l'esprit divague Smile
avatar
Localisation : Nimes
Age : 31
Messages : 44
Date d'inscription : 02/11/2017
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Quelques trucs écrits...

le Ven 12 Jan - 22:37
Léontine, bonsoir! Et merci pour ton avis et cette critique. C'est tout à fait nécessaire, et très instructif. Sans le regard extérieur, on ne s'améliore jamais. Alors merci encore pour cela, et pour tes encouragements, je te souhaite une belle soirée.

P.S: En revanche, Michel Sardou... Ouch! Je déteste ce chanteur... Alors j'avoue que ça a piqué un peu.

Angie37, Bonsoir et merci, encore et toujours. Je suis ravie que ça te plaise. La nuit et son silence, en effet, aide beaucoup. Passe une belle soirée
avatar
Localisation : Nimes
Age : 31
Messages : 44
Date d'inscription : 02/11/2017
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Quelques trucs écrits...

le Ven 26 Jan - 1:42
La mer est belle, si tu savais,
Même la lune, ce soir, s'y baignait,
L'eau nous portait, nous berçait
Et on faisait les morts, les oubliés…

Du crépuscule à l'aube, nous étions ivres,
Et, balancés par la mer, nous nous sentions libres.
Les côtes, si loin, n'étaient que brouillard,
Et l'été nous brûlait, avant le désespoir…

"Dis-moi, est-ce grave si je perds l'équilibre?
-Non, personne ne te verra, ils sont tous ivres.
-Et si je tombe, si dans le noir je me perds?
-Ta main dans la mienne, tu n'auras rien à faire…"

Enivrés, béats, nous laissions la mer
Lécher les côtes, ronger nos vies, voler la terre.
Nous n'en avions rien à faire, déjà, nous faisions route,
Toutes voiles dehors, vers où il n'existe aucun doute…

"Et si tu disparais, si tu m'abandonnes?
-Ne crois pas ça, si je meurs, je veux que tu me pardonnes…
-Mais comment ferais-je, si tu n'étais plus là?
-Comme avant, mon amie, comme avant, sans moi."

Un sourire plus triste qu'heureux sur nos visages,
Nous étions des matelots sans rivages,
Nous ne nous arrêtions dans aucun port,
Nous nous endormions et rêvions d'or…
Invité
Invité

Re: Quelques trucs écrits...

le Ven 26 Jan - 8:20
Merci (:
Invité
Invité

Re: Quelques trucs écrits...

le Ven 26 Jan - 12:19
Écrire, c’est être en production, créer, faire exister un peu de soi, mais à l’extérieur de soi, et le regarder devenir, grandir. C’est une réalisation personnelle, et de son âme, c’est prendre de la hauteur, une quête un peu hasardeuse mais jamais vaine. C’est un peu égocentrique aussi. C’est extraire ce qui dort, tapi en nous, et lui donner forme, rythme, substance. Et le confier à l’autre. Parfois avec un besoin de reconnaissance, mais on s’en fout.
Écrire c’est caresser le chaos, l’apprivoiser. Le transfigurer. Le conduire à la poésie. Pour conjurer tout ce qui bataille et tournoie avec fureur à l’intérieur de nous.
Quand je lis quelqu’un qui aime écrire, je pense à Kurt Vonnegut, qui nous exhorte avec humour et bienveillance à l’expression créative.
Je te poste ici sa belle lettre, j’espère qu’elle t’encouragera et te touchera comme elle m’a touchée (;

avatar
Age : 49
Messages : 7792
Date d'inscription : 24/08/2015
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Quelques trucs écrits...

le Ven 26 Jan - 14:43
Bonjour Fleur de Grimm,


Tu as réussi à te libérer un peu...Smile
Merci encore pour ces quelques lignes, toujours aussi belles Fleurs

Angie sunny  
avatar
Localisation : Nimes
Age : 31
Messages : 44
Date d'inscription : 02/11/2017
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Quelques trucs écrits...

le Sam 3 Fév - 2:50
Je n'y crois plus, tu sais, ma forme d'amour. J'ai tout essayé, tout échoué, j'aurais voulu encore marcher. Mais tu n'es plus là, tu n'es plus avec moi. Tu l'as trouvé, ton ciel? Parce que ma belle, moi je le cherche encore. Dans le froid des rues, le matin je croise les fantômes à la dérive qui cherchent comme moi…Si tu l'as trouvé, je t'en prie ma jolie dis-le moi. La dérive est si dure, si lente, et les serpents tournent autour de moi. Ils s'insinuent dans mes veines ma forme d'amour, et je ne me bats même pas, j'aime bien quand même…Je ne devrais pas ma belle, c'est le serpent qui t'as tué. Mais je verrais peut-être ton ciel si je me perds assez. Avec toi je pourrais peut-être vraiment voler, tu me donneras tes ailes et on se promènera toutes les deux, loin de tout ça, loin des pavés et des squats et des douleurs. J'ai croisé les fantômes, mon amour, tentateurs invétérés, et j'ai cherché ton ciel avec eux. Pourquoi tu m'as lâchée, sans ta main dans la mienne, je ne pourrais plus y arriver…

J'espère qu'il est vraiment beau ton ciel, que tu ne regrettes pas d'avoir lâché ta belle qui se meurt enracinée dans les serpents et le trottoir. J'arrive même pas à t'en vouloir, tu sais, j'en veux même pas aux serpents, ils sont là pour ça, ils sont là pour nous perdre et nous montrer le ciel…Mais tu sais, ma belle, ils nous le montrent pour qu'on croit que c'est réel, et que la réalité du ciel on peut la toucher, mais ma belle il n'y a que toi et les autres éternels qui l'atteignent, ce foutu ciel. La vision de ce ciel intouchable me tue plus que les serpents dans mes veines, mon amour, comme un mirage qui disparaît quand les yeux se lèvent…Rêver d'ailleurs c'est mourir doucement, et les autres autour de moi ne le savent pas ma forme d'amour…Moi je sais à cause de toi, je t'en prie, reviens, j'ai vraiment froid ce matin, je n'ai plus faim depuis des jours, c'est bien, mais j'erre tellement, j'erre trop, tu étais mon soutien dans la rue quand je tombais, nez sur les pavés…Je t'en prie, reviens, salope, ou alors ton ciel est trop bien? Pardon, je ne veux pas t'insulter mais le ciel, je le jalouse…Il t'a et moi je n'ai plus rien que le vide dans mes mains…J'ai même pas de larmes, elles sont avec les serpents, quelque part elles gèlent…Je rêve d'ailleurs et de paix et doucement le sang coule hors de moi…
avatar
Localisation : Nimes
Age : 31
Messages : 44
Date d'inscription : 02/11/2017
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Quelques trucs écrits...

le Sam 3 Fév - 2:51
Merci Angie
avatar
Age : 49
Messages : 7792
Date d'inscription : 24/08/2015
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Quelques trucs écrits...

le Sam 3 Fév - 15:44
Ton inspiration viendrait elle en partie de ton vécu?

C'est toujours aussi fort Fleur de Grimm Fleurs

Angie sunny
avatar
Localisation : Nimes
Age : 31
Messages : 44
Date d'inscription : 02/11/2017
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Quelques trucs écrits...

le Mar 29 Mai - 14:18
Le temps passe, ma forme d'amour, et je ne vois que les pavés... Je crois qu'avec les lunes ton visage s'efface, mais je me souviens toujours... Et mon cœur tape sans cesse sur ces foutus pavés, à défaut de reposer, sur ta poitrine, à tes côtés... Je trébuche sans cesse, la route est contre moi, le monde entier, même, depuis que tu n'es plus là. Tu crois que j'exagère? Sérieusement, viens à ma place, vois le gris du monde, les visages de glace, viens, regarde la misère, tu ne la connais plus, sale lâche... C'est si facile de cesser de respirer, oh crois-moi je le sais! Mais putain, espérer c'est si fort, si dur, si vain, mais si beau aussi, un sourire quelque part, dans un coin, une histoire qui attend d'être écrite, être optimiste c'est écrire un manuscrit, c'est graver dans la pierre une petite part de vie qui restera dans l'histoire comme les graffitis de Pompéi... Tragiques mais immortels, tristes mais plein d'espoir, ma forme d'amour, je veux aimer encore, je veux avoir tort...
avatar
Age : 49
Messages : 7792
Date d'inscription : 24/08/2015
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Quelques trucs écrits...

le Mar 29 Mai - 20:50
C'est toujours aussi beau Fleur de Grimm, ton histoire t'as marqué, rassures toi elle ne s'effacera jamais complètement, mais elle peut toujours revivre Voui

Angie sunny
Contenu sponsorisé

Re: Quelques trucs écrits...

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum