Plur'ielles : Forum lesbien, bi, trans, queer et +
Bienvenue sur Plur'ielles Smile !

Marre des sites de rencontre où rien de profond ne s'échange, envie d'un endroit virtuel où vous vous sentez "chez vous", avec du vrai contenu et où vous pouvez tisser de nouvelles amitiés, parler de tout avec plusieurs centaines de membres de toute la francophonie, en toute sécurité ? Vous êtes au bon endroit !

Plur'ielles (ex "Le Monde est Lesbien") compte plus de 2300 membres, près de 300 000 messages échangés et plus de 100 posts publics par jour. C'est une safe zone où femmes, trans, genderfluids et non-binaires sont libres de s'exprimer en toute liberté et de rencontrer de nouvelles personnes en se basant sur le fond... et pas uniquement sur la forme.

Êtes-vous prêt.e pour l'aventure Wink ?

Partagez
Aller en bas
avatar
Age : 25
Messages : 28
Date d'inscription : 02/09/2017
Voir le profil de l'utilisateur

Zèbre/Haut potentiel/Adulte surdoué; qui se reconnait ? Se connait ?

le Sam 2 Sep - 17:54
Coucou à toutes !

Je prends mon courage à deux mains et je lance mon premier sujet sérieux (oui parce que ça m'arrive d'être sérieuse aussi).

Est-ce qu'il y aurait parmi vous des personnes à Haut potentiel ? (je ne sais pas comment le nommer, c'est compliqué ! Douance, adulte surdoué, zèbre ? Qu'est-ce qui convient le mieux ?)
Testé ou non testé d'ailleurs, je veux juste savoir comment ça se passe pour vous dans la vie de tous les jours, ce qui vous fait pensez que vous pouvez l'être, comment vous le vivez, comment ça se passe dans vos relations sociales (amicales, mais surtout dans la relation de couple).

Je vous explique le pourquoi du comment de mes questions. Je ne connais pas grand chose sur le sujet, je ne me suis jamais vraiment renseignée, j'ai jamais fouiné bien loin, et je parle de tout ça que depuis très peu avec les gens qui m'entourent. Je suis un peu à la recherche de réponses, de compréhension, de "MAIS OUI, MOI C'EST PAREIL" vous voyez ? Je veux comprendre, et me comprendre, et peut-être qu'en discutant de ça ici, j'aurais quelques débuts de réponses.

S'il vous plait, soyez sympa, ne voyez aucune forme de "je me la pète" là dedans ! Ce sont de vrais questionnements auxquels j'attends des réponses sincères. Merci !  EhEh
Invité
Invité

Re: Zèbre/Haut potentiel/Adulte surdoué; qui se reconnait ? Se connait ?

le Sam 2 Sep - 18:52
J'en suis ! EhEh
Sérieusement, c'est du moins ce que ma seule amie (si si j'en ai une ^^) pense de moi : on se connaît depuis 26 ans ( et elle ne m'a toujours pas tuée et c'est bientôt son anniversaire d'ailleurs  Laughing).
Au lycée,  d'après elle , j'énervais même les profs.
Pour rire,  elle m'appelait  "son AVS" (auxiliaire de vie scolaire ) car je lui expliquais les cours de sciences. 
En effet,  on était en L,  ( on me voyait toubib, mais parce que j'étais en amour d'une prof d'Espagnol,  j'ai épousé une carrière littéraire ) néanmoins, on essuyait les plâtres d'une nouvelle lubie d'alors du Mammouth à Dégraisser,  qui était d'obliger les "lettrés " à être également des matheux et autres scientifiques.
Aussi,  on avait des cours du genre. 
Beaucoup s'affolaient de cette bizarrerie, pas mon amie,  car ça lui passait au dessus de la tête, mais elle surnageait un peu.
Je lui expliquais donc à ma manière et apparemment ça lui allait. 
Arrivée à l'université, alors qu'on m'attendait en prépa', je m'ennuyais tellement ,  à part en cours de Maya, que j'écrivais mes "conneries ".
Et j'ai claqué la porte pour suivre des cours par correspondance d'électronique : 3 ans d'études faites en moins d'une année. 
A partir de là,  impossible de m'intégrer dans le monde professionnel. 
Après des années de bénévolat et RSA, on m'a obligée à être une chèfe d'entreprise. 
Et maintenant, mon cerveau s'enflamme, sclérose en plaques qu'ils appellent ça ! 
Après avoir marché à l'âge de 6 mois, maintenant j'ai un fauteuil roulant. 
Faut croire que d'avoir été trop rapide,  maintenant j'ai besoin de repos^^.
Si on me dit HP  , je le prends mais pour  Hôpital Psychiatrique car I' m deranged
avatar
Localisation : Saint-Malo
Age : 30
Messages : 85
Date d'inscription : 11/08/2017
Voir le profil de l'utilisateurhttp://www.lejournal-dezeckiel.com/

Re: Zèbre/Haut potentiel/Adulte surdoué; qui se reconnait ? Se connait ?

le Sam 2 Sep - 21:28
Je ne connais pas du tout l'expression de "zèbre" pour désigner une personne qui serait surdouée.

Mon psychanalyste m'a dit qu'à l'école maternelle je m'étais isolée et ennuyée à cause d'une avance sur les autres enfants de mon âge. Mouais... il n'y a rien de prouvé.
J'apprends à une vitesse grand V lorsque je m'intéresse à un sujet. Je détestais les maths à l'école. J'avais entre 0 et 4 de moyenne. Sauf les années où j'aimais bien le prof, 15 - 17 de moyenne. "Choisi ses matières et ses professeurs".

J'ai déjà passé des tests QI. Il y avait 10 séries avec du temps pour répondre. Une partie des questions portait sur des calculs ou logique mathématique, ce qui est vraiment mon point faible. Je ne connais même pas mes tables de multiplication. Enfant, je refusais de les apprendre. Malgré cela, j'ai obtenu une moyenne de 131 de quotient intellectuel. Ce qui me paraît peu probable puisque apparemment, un très faible pourcentage de la population (5%) atteint un tel résultat. J'ai recommencé plusieurs fois les tests, pour le même résultat.
Mais je suis certaine que si je réalise d'autres tests QI, élaborés par d'autres instituts, alors ma moyenne redescend à 110. C'est les résultats que j'avais à 17 ans, en tout cas.
De plus, je fais partie des personnes pensant que non, l'intelligence n'est pas mesurable. Je ne crois pas vraiment à la fiabilité des tests QI...

Je suis très curieuse et je m’ennuie à mourir dans mon quotidien. Travailler à l'usine est pour moi une véritable torture. J'ai l'impression de ne pas me servir de mon cerveau. Je me lasse très vite des conversations avec les gens, alors que j'adore l'humain. Il faut qu'il y ai une vraie "accroche" intellectuelle avec la personne. Attention, je ne parle pas de culture. Ce sont deux choses différentes. Je suis très peu cultivée.

C'est surtout mon psychanalyste qui m'a fait réfléchir à cette possibilité de "haut potentiel". Donc oui, j'y ai déjà pensé mais je reste perplexe et pense que de toute manière, ce n'est pas vérifiable.
Invité
Invité

Re: Zèbre/Haut potentiel/Adulte surdoué; qui se reconnait ? Se connait ?

le Sam 2 Sep - 22:12
Comme Ezeckiel, je pense que  l'intelligence n'est pas quantifiable .
Je n'ai jamais fait de test de QI, mais je suis sûre que je serais classée parmi les moules  ( Sans jeu de mots EhEh ) car ma logique n'est pas du tout logique  Laughing
De même, je ne pense pas que la culture signifie grand chose,  cependant le fait de s'ouvrir à la culture est pour moi une preuve d'intelligence. 
Après,  je constate surtout que les personnes à "haut potentiel " n'en n'ont pas toujours conscience alors que les autres n'en doutent pas. 
Perso, je dis toujours que non je ne vais pas vite, ce sont les autres qui sont lents. 
Mais ce n'est pas parce que je suis plus intelligente mais toujours pressée de passer à autre chose.
avatar
Localisation : En Utopie car en théorie là bas tout se passe bien :)
Age : 24
Messages : 330
Date d'inscription : 25/04/2017
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Zèbre/Haut potentiel/Adulte surdoué; qui se reconnait ? Se connait ?

le Sam 2 Sep - 23:09
Je ne pense pas non plus que l'intelligence est mesurable.
Prenons un exemple à la con (pardon de l'expression). Demande voir à un requin et à un singe de monter dans un arbre... Le singe va y arriver et pas le requin. Donc on va en conclure que le requin est "bête" et le singe "intelligent" c'est pitoyable. Une personne "surdouée" n'est pas forcément surdouée dans tout : on a tous nos prédilections de domaines.
Je ne me considère pas forcément comme haut potentiel, surdouée, etc mais j'ai toujours eu des facilités assez accablantes pour mes amis scolaires. Je partais du principe que l'école je devais y aller alors autant écouter en classe. Ainsi, dès que ma mère m'a lâché les baskets avec mes devoirs, j'ai arrêté de réviser. Je n'ai jamais eu de problèmes, au contraire, c'était tellement cool de savoir que j'avais pas besoin de réviser pour avoir 13-14 de moyenne. Et mon amie de l'époque, travaillait 2-3h par soir + écouter en cours, et elle avait seulement 15.
On a voulu me faire sauter une classe (que j'ai refusé). J'ai eu mon bac alors que j'étais la dernière de ma classe (année de déprime) parce que je ne peux pas l'expliquer, je me suis dit "je l'aurais" et je l'ai eu. Etc etc

Bref je vais sortir de l'histoire scolaire. Dans la vie de tous les jours, j'analyse et je comprends très vite (sauf si le sujet ne m'intéresse absolument pas). J'ai appris mon métier sur le tas, sans aller suivre des cours (je suis fromagère) et quand le technicien passe, je fais tout pour l'éviter tellement je le trouve stupide et que quand je discute avec lui, il me donne clairement l'impression de ne rien savoir par rapport à moi alors que c'est à lui de m'apprendre des choses. Wiképédia en sait limite plus que lui (lol). Je ne me la pète pas pour autant, bien au contraire, je reste humble et modeste. Je ne suis pas là à vouloir "mettre ma science en avant", je fais plutôt le contraire car mon enfance et adolescence m'ont gâché la vie ; jamais les mêmes centres d'intérêts que les gens de mon âge. Boire à s'en rendre malade, où est l'intérêt ? S'extasier devant Telle ou Telle Star, heu...peut-on parler de quelque chose avec de la matière svp ? Moi j'adorais échanger des Idées surtout avec ma mère et ma marraine : politique, problème dans le monde, tolérance, etc etc et le pire, c'est que je tenais largement la route sur tous les sujets "adultes". Combien de fois on a dit à ma mère "ta fille est épatante" mais pour moi j'étais normale, je n'avais pas l'égo démesuré pour faire du zèle ou autre ; je pouvais juste enfin être moi au milieu des adultes et ne pas être prise pour une extraterrestre.

Alors est-ce que ça fait de moi une personne nommée "surdouée" ? Nan, je n'aime pas ce genre de terme. Je suis quelqu'un s'intéressant au fond et non à la forme contrairement à la plupart des gens (surtout de mon âge). J'assume ma différence (non sans mal). Je pense qu'il faut arrêter d'essayer de mettre les gens dans des cases, c'est ça qui créé le malaise des personnes dites "différentes". Ma marraine m'a déjà dit de faire des tests, je lui ai répondu "hors de question. Je me qualifie comme quelqu'un qui réfléchit beaucoup mais en aucun cas comme quelqu'un de supérieur"

Voilà, petit pavé, désolée mais le sujet me tentait beaucoup (et encore y'a plein de choses que je n'ai pas dites).

Je vais finir en reprenant une phrase de Karolinah : "De même, je ne pense pas que la culture signifie grand chose,  cependant le fait de s'ouvrir à la culture est pour moi une preuve d'intelligence."
avatar
Age : 25
Messages : 28
Date d'inscription : 02/09/2017
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Zèbre/Haut potentiel/Adulte surdoué; qui se reconnait ? Se connait ?

le Sam 2 Sep - 23:18
Merci pour vos réponses !

En fait je suis d'accord avec vous hein sur le fond, l'intelligence n'est pas mesurable et d'ailleurs personnellement je me fous de savoir à quel niveau est mon QI. Ce qui m'intéresse plutôt dans le fait d'être ou de ne pas être haut potentiel, c'est comment faire pour gérer ses relations avec les autres, et tous les problèmes qu'on peut rencontrer et qui, potentiellement, sont liés à cette "différence" vous voyez ?
Mon but n'est pas de quantifier quoique ce soit ou de nous dire "supérieur" (puisqu'on ne l'est pas, c'est clair). Je veux juste savoir si je me plante ou non de direction, et si effectivement je me trompe pas, avoir des pistes pour mieux vivre, tout bêtement Smile et malheureusement pour arriver à avoir des clés, j'ai l'impression que le passage "on te met une étiquette et ensuite on te dit comment t'aider" est plus ou moins nécessaire... J'ai aucune envie de passer les tests non plus, alors je cherche d'autres solutions !
avatar
Localisation : En Utopie car en théorie là bas tout se passe bien :)
Age : 24
Messages : 330
Date d'inscription : 25/04/2017
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Zèbre/Haut potentiel/Adulte surdoué; qui se reconnait ? Se connait ?

le Dim 3 Sep - 1:48
Niveau relationnel ?
Personnellement, c'est moi qui essaye de m'adapter. Je m'explique, et je vais prendre l'exemple de mon taff car y'a un petit déj tous les jours donc on est regroupé. Ca va se mettre à causer de sujets dont j'en ai rien à faire (ou tout du moins, sachant qu'ils ont tous leur opinion encrée et butée sans chercher à s'ouvrir au monde, je me fous un peu de la conversation). Je vais essayer de dire 2-3 phrases sans trop montrer que je vois plus loin qu'eux, que j'ouvre plein de possibilités. Pourquoi je fais ça ? Sinon je ne dirais pas un mot et le silence me pèse plus que d'essayer de m'adapter. Le silence montre l'indifférence et l'insignifiance (et comme ce n'est pas ce que je suis, bah ça me gêne). Après j'avoue que le peu de fois que les sujets me tiennent à coeur, je me tais car je vais monter sur mes grands chevaux en entendant des débilités fortement blessantes (heureusement je ne suis pas rancunière)

Pour moi dans une conversation, peu importe la personne face à toi (inconnu, connaissance, ami, famille, etc) il ne faut pas déballer toute notre "science" à moins d'y être invitée. Car la personne face à toi va immédiatement penser que tu ne te prends pas pour de la merde alors qu'en fait tu es juste en train d'essayer d'ouvrir un débat ou d'expliquer des choses pour le bien de l'autre (que ça soit des maths ou la tolérance, etc). J'ai beau me foutre du regard des autres, je ne veux surtout pas être prise pour quelqu'un de pédant / hautain car ce n'est pas ce que je suis.

Il ne faut pas que cette "différence" soit vue comme une "menace". En gros, il s'agit ni plus ni moins que d'une balance, faut peser nos paroles etc. Car la différence fait peur (et personne ici ne peut dire le contraire, on a tous été dans une situation où nos préjugés/pensées nous on fait rentrer dans cette "peur" et c'est humain).

Je ne sais pas si je suis bien claire et si je réponds à tes questions (j'avoue être claquée et j'ai rien trouvé de mieux que de vouloir répondre maintenant EhEh )

Je conclurais que j'ai énormément souffert de ma différence et qu'un beau jour j'ai décidé que ça allait changer car je suis comme tout le monde ou presque (je ne suis pas un mouton, je suis Jury) mais être seule face à tout le monde, ce n'est pas ça la vie. Et tant qu'il y aura plus d'esprits bornés que d'esprits ouverts, il faudra s'adapter un minimum pour ne pas être exclu de la société (c'est assez malheureux à dire mais bon). Etre cataloguée empêche de vivre, voilà.
avatar
Age : 25
Messages : 28
Date d'inscription : 02/09/2017
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Zèbre/Haut potentiel/Adulte surdoué; qui se reconnait ? Se connait ?

le Dim 3 Sep - 3:13
De toutes façons à partir du moment où tu es en minorité, c'est à toi de t'adapter. Les autres ne feront pas cet effort là...

Je suis d'accord avec tout ce que tu dis, honnêtement je fais plus ou moins pareil avec les gens autour de moi. Par exemple, quand je suis avec mes collègues je suis très rarement intéressée par leurs conversations. Mais je fais l'effort de, souvent. Bon c'est jamais très long et je décroche vite, mais ça va ils l'acceptent, à partir du moment ou je fais "acte de présence", ils sont contents. Tant mieux ! Lorsqu'on parle de sujet plus profond, de la société, de la politique etc, je me retrouve seule avec mes idées face à eux tous. Alors au début je les expose, puis je comprends vite que ça sert à rien mais au moins ils ont mon avis, et donc pareil, je décroche et je les laisse terminer le débat entre eux, pas de soucis.
Le problème vient quand je suis dans une relation plus poussée, qui se doit d'être plus profonde. Amicalement parlant, je suis pas énormément entourée (mais ça me va, le peu qui m'entourent sont géniaux). Je n'arrive pas à me créer d'autres amitiés pour le moment mais ça ne me manque pas de toutes façons.
Mais alors par contre, quand on passe au stade amoureux, c'est la cata intergalactique ! haha. J'ai toujours cru que j'étais trop exigeante, que j'en attendais trop, que j'en voulais trop. Je comprenais pas que l'autre en face ne réagisse pas comme moi, ne pense pas comme moi etc. Et je m'en suis beaucoup voulue, ça me faisait culpabiliser. Le truc c'est que je place toujours la barre plus haute dans le domaine du couple. J'ai BESOIN d'être comprise entièrement, sinon ça me bloque et ça m'angoisse, et du coup je stoppe tout. Exemple avec l'une de mes exes qui, au début, me paraissait très tolérante, ouverte, mature etc. Puis le temps passait (il en a pas fallu beaucoup, un mois Razz ), et je me rendais compte que finalement, selon ma vision des choses toujours, elle était pas si tolérante, pas si ouverte, pas si mature (et bordel, elle avait pourtant 8 ans de plus ! Ce qui me rendait encore plus dingue du coup roh). Et à chaque fois c'est la grosse déception. Parce que quand j'essaye de faire comprendre mon point de vue, on me dit que je suis extrême, que je vis dans le monde des "bisounours", que je suis une anarchiste, une utopique. Alors que pourtant je suis persuadée que ma vision des choses est simplement juste ! Donc ça crée une fissure que je suis incapable de surmonter dans ce genre de relation.
Avec mes potes ok, avec mes collègues ok, avec mes amis proches d'accord, mais dès que je suis en couple c'est foutu haha. C'est aussi pour ça que j'aimerais avoir des clés. Pour réussir à ne plus me bloquer, parce que j'aurais, malheureusement, majoritairement à faire en face de moi à des gens qui pensent différemment. Et c'est difficile de s'y résoudre non ? Rolling Eyes
avatar
Age : 30
Messages : 258
Date d'inscription : 20/07/2017
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Zèbre/Haut potentiel/Adulte surdoué; qui se reconnait ? Se connait ?

le Lun 11 Sep - 3:50
Etre à haut potentiel c'est pas avoir une intelligence supérieure (les test de QI ne mesurent pas l'intelligence) mais d'avoir une intelligence différente, une autre façon de raisonner, d'être, de fonctionner et d'appréhender les choses, ça donne souvent une sensibilité exacerbée, un gros problème avec les injustices, des problèmes d'interactions sociales puisque la personne fonctionne autrement elle ne comprend pas les autres et les autres ne la comprennent pas, sentiment de rejet, d'injustice, émotions "exagérées" = cata. Enfin tout ça c'est ce que je ressens et c'est, en faisant de multiples recherches pour me comprendre que je suis tombée sur tout ça. Il faut savoir que souvent les hauts potentiels non détectés dans l'enfance peuvent souffrir de dépression due à l'incompréhension générale (de son propre état, du rejet des autres, etc.).
Je me reconnais beaucoup dans ton dernier message Mononoké, enfin c'est un euphémisme, j'aurais pu l'écrire lol.
Si tu as des doutes tu peux prendre contact avec un-e psychologue (et non psychiatre) pour en discuter et éventuellement passer un test de QI, au mieux tu as ton diagnostic et tu peux enfin essayer de t'apprivoiser, au pire ton-ta psy pourra t'aider à comprendre pourquoi tu ressens tout ça et comment le gérer, c'est ce que je vais faire de mon côté.
avatar
Age : 25
Genre : Non-binaire
Messages : 275
Date d'inscription : 12/02/2017
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Zèbre/Haut potentiel/Adulte surdoué; qui se reconnait ? Se connait ?

le Lun 11 Sep - 11:39
Je connais bien la problématique. Il y a pas mal de préjugé/erreur de jugement et de données ici, sur les réponses données, il y a aussi du vrai (j'ai lu en diagonal les témoignages que je ne saurai juger). Dans le cas où tu te poses réellement la question, je te conseillerai plutôt de te tourner vers des bouquins spécialisés (par spécialisés j'entends plutôt universitaires que ceux vulgarisés) ou bien sur un forum dédié (tape adulte surdoué sur google, il y a un excellent forum), au risque de construire une fausse image des HPI.

Je ne pense pas non plus que l'intelligence est mesurable.

Elle l'est, échelonnée à partir d'une moyenne de la population. La chose étant qu'il n'y a pas qu'une intelligence, mais plusieurs. Entre autre, les capacités cognitives. Les tests de QI ont été, de base, échelonnés de sorte à mesurer une déficience intellectuelle/cognitive. On sait donc simplement qu'au dessus de 130 de QI, l'individu a une intelligence qualitativement (et non quantitativement comme c'est le cas entre 115 et 130) supérieure au reste de la population. Ce qu'il y a après 130 est moins précis, et ce n'est pas forcément intéressant (si ce n'est pour les personnes au dessus de 145). On l'appelle l'échelle de Weschler. Il existe très peu (si ce n'est aucun) faux positif à ce test, et très rarement de faux négatif (le QI reste stable). Donc si tu as +130 à ce test, il y a 99,99% de chance que tu sois surdoué. En dessous, il y a peu de chance que ce soit le cas. Il existe le WISC et le WAIS, mais il existe également des tests plus adaptés aux personnes qui ne seraient pas verbales, par exemple.

A ajouter que lors des tests, tu ne passes pas bêtement un examen, tu es accompagné par un psy (normalement spécialisé) qui fera également une analyse clinique de tes réponses et comportements durant le test.

Prenons un exemple à la con (pardon de l'expression). Demande voir à un requin et à un singe de monter dans un arbre... Le singe va y arriver et pas le requin. Donc on va en conclure que le requin est "bête" et le singe "intelligent" c'est pitoyable. Une personne "surdouée" n'est pas forcément surdouée dans tout : on a tous nos prédilections de domaines.

Tu fais référence aux handicaps (déficience, dys, trouble psy). Hors, le test de QI mesure également les faiblesses cognitives d'un individu (dixit plus haut). Pour autant, une personne surdouée aura malgré tout un QI représentatif de son intelligence. Il y aura un écart peut-être plus important entre certains chiffres, c'est ce qu'on appelle une hétérogénéité (écart >15pts). Par ex: QIV > QIP du fait d'un 108 en IMT/IVT. Hors, on ne peut pas vraiment considérer que "108" fait état d'une déficience intellectuelle, mais plutôt d'une faiblesse vis à vis des capacités réelles de l'individu (qui sont, elles, bien significatives d'un HPI).

des problèmes d'interactions sociales puisque la personne fonctionne autrement elle ne comprend pas les autres et les autres ne la comprennent pas, sentiment de rejet, d'injustice, émotions "exagérées" = cata.

Attention ici. Les problèmes d'interaction sociale ne sont en fait pas spécifique aux personnes surdouées. Les personnes surdouées, sans troubles associés, ont plutôt tendance à avoir d'excellente capacité d'interaction et de communication sociale (empathie cognitive/affective + compréhension verbale). Les problèmes d'interaction ne sont pas à associer à la douance, mais plutôt à un trouble. C'est le cas par exemple dans les troubles du spectre autistique, les troubles de la communication et de l'interaction sociale, une carence, un trouble borderline, une phobie sociale... C'est peut-être davantage le cas pour les THQI qui ont une différence intellectuelle énorme avec le reste de la population.

Tout cela pour dire, Mononoké, que tu gagnerais à t'informer au niveau  des bouquins et forums dédiés, dixit plus haut. Wink Il y a aussi des sites d'information, attention cependant à bien comparer les infos/sources entre elles.

Edit: Ajoutons que:

De même, je ne pense pas que la culture signifie grand chose,  cependant le fait de s'ouvrir à la culture est pour moi une preuve d'intelligence.

Je te rejoins assez. On peut cependant considérer que les personnes surdouées ont une très bonne culture vis à vis du reste de la population. Non pas parce qu'elles ont un master X ou autre, mais surtout parce que lorsqu'elles entendent une information, leur capacité mémorielle font qu'elles la retiennent, ajoutée à leur ouverture et curiosité intellectuelle naturelles. Cela dit, elles ont très peu conscience du niveau de leur connaissance culturelle vis à vis des autres, ça parait "évident". Moi ça me fait rire parfois, quand j'entends une personne (surdouée testée) parler de mécanique quantique en me sortant les rapports, les notions scientifiques, me sortir tous les noms des scientifiques/sociologues/psychologues/écrivains qu'elle a croisés + les différentes philosophies en passant de Socrate à Platon à Sartre à Kant, dates historiques, etc... et me dire après "j'ai pas beaucoup de culture". WHAT?
avatar
Localisation : Somewhere over the rainbow
Age : 85
Messages : 905
Date d'inscription : 19/04/2015
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Zèbre/Haut potentiel/Adulte surdoué; qui se reconnait ? Se connait ?

le Mar 12 Sep - 0:01
Sujet déjà plus ou moins abordé ici pour celles que ça intéresse :

http://www.plur-ielles.com/t681-l-intelligence
avatar
Age : 25
Genre : Non-binaire
Messages : 275
Date d'inscription : 12/02/2017
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Zèbre/Haut potentiel/Adulte surdoué; qui se reconnait ? Se connait ?

le Mar 12 Sep - 23:53
Barbie_Rose a écrit:Sujet déjà plus ou moins abordé ici pour celles que ça intéresse :

http://www.plur-ielles.com/t681-l-intelligence

Thanks Wink.
Localisation : Reims
Age : 28
Messages : 6
Date d'inscription : 05/10/2017
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Zèbre/Haut potentiel/Adulte surdoué; qui se reconnait ? Se connait ?

le Ven 6 Oct - 22:13
Je cherchais justement le mot "zèbre" parmi les sujets, je suis ravie de ne pas être la seule, pour ma part je suis également sur le forum Zebras crossing.
Si tu souhaites échanger sur le sujet Smile pas de soucis...

Ou en es tu dans ta démarche? Testée ou non? etc...
Contenu sponsorisé

Re: Zèbre/Haut potentiel/Adulte surdoué; qui se reconnait ? Se connait ?

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum